12-18 ansSexualité 

Un séisme familial

  • 08/06/11
« Je suis homosexuel/le ».Un beau jour, votre fils ou votre fille vous lance cette petite phrase à laquelle vous vous attendiez sans vraiment y croire. L’annonce de l’homosexualité est souvent source de traumatismes.

J’eus peur. J’avais envie de pleurer de terreur et de honte, d’incompréhension qu’une chose pareille ait pu m’arriver, qu’une chose pareille ait pu avoir lieu en moi. (James Baldwin, La Chambre de Giovanni)

Un beau jour, votre fils ou votre fille vous lance cette petite phrase à laquelle vous vous attendiez sans vraiment y croire : « Je suis homosexuel/le ». L’annonce de l’homosexualité est souvent source de traumatismes. Au sein d’une famille, outre le séisme que cela provoque, le « coming out » ou la « sortie du placard », fait surgir d’anciens conflits, bouleverse les rôles et la place de chaque membre ou suscite du rejet, remettant en cause le supposé équilibre de la constellation familiale. Un flot d’émotions envahit les parents : larmes, colère, incompréhension, désarroi, culpabilité. Même dans les sociétés dites modernes et libérales, l’idée qu’un garçon ou une fille puisse aimer ou avoir une attirance pour quelqu’un du même sexe provoque encore de nos jours de tels effets. On pourrait penser que l’homosexualité est aujourd’hui, sinon acceptée, du moins banalisée. Or malgré le constat d’une plus grande évolution des mentalités à l’égard des homosexuels, la société demeure infiltrée de tabous, de stéréotypes, de discriminations. Il est difficile d’échapper aux idées reçues si ancrées dans l’inconscient collectif. Pourquoi l’homosexualité est-t-elle source de peurs ou d’angoisses ?  Peut-on aider des parents confrontés à cette situation à comprendre, et dans le meilleur des cas, à accepter l’orientation sexuelle d’un enfant ? C’est l’un des objectifs de l’Association Contact dont la spécificité est de proposer l’ouverture du dialogue entre des personnes homosexuelles et leurs proches. 

La révélation de l’homosexualité met à l’épreuve la famille. Certains témoignages de parents que nous accueillons laissent entendre qu’une véritable onde de choc fracture profondément la structure familiale quand l’un de ses membres est confronté au désir homosexuel. Le réseau intergénérationnel, la dimension affective des relations, le noyau même de l’homéostasie familiale est mis sous tension. Un temps de doutes et de remises en question s’installe. Ce remaniement éveille  des complexes, des ambivalences voire d’anciens conflits psychiques enfouis.

La révélation de l’homosexualité  redéfinit pour les proches et pour le sujet lui-même son rôle et sa fonction dans cette nouvelle dynamique du groupe familial. Tout vacille et la structure de l’édifice jusqu’alors fondée sur des normes ne tient plus, se fissure, éclate. L’image de l’enfant fantasmatiquement parfait et idéal est anéantie. Quel est l’état de la famille aujourd’hui  et pourquoi l’annonce de l’homosexualité s’accompagne-t-elle de tant de bouleversements ?

 

Un séisme

La détresse des parents suscite des sentiments ambivalents allant de la compassion à la répulsion. La notion de séisme, traduit par sa violence, l’imprévisibilité, le saisissement qui s’empare de la famille. Le mot « homosexuel » lorsqu’il est prononcé phagocyte toute autre représentation. Le poids des représentations existantes, tellement négatives de l’homosexualité sature la relation du sujet homosexuel avec son environnement. Aussi, à l’occasion de l’annonce, l’homosexuel vit une des épreuves majeures de sa vie à cause de l’homophobie toujours présente. Les nombreux termes péjoratifs utilisés illustrent bien le mépris et la méfiance à l’égard des homosexuels. Des préjugés tellement ancrés dans les esprits empêchent tout questionnement. Le discours normatif, un « hétérocentrisme » très prégnant dans notre culture, contribuent certainement à cette perception sociale négative de l’homosexualité. Cependant, un travail de sensibilisation s’est amorcé depuis quelques années pour développer une plus grande tolérance face à cette orientation sexuelle jugée non conforme. N’est-ce pas dans le regard de l’autre que s’élabore dès l’enfance, le sentiment d’exister pour soi et pour autrui ? 

 

La famille moderne

Les sociétés modernes sont confrontées depuis de nombreuses années à des bouleversements et des évolutions de la famille : des liens conjugaux moins pérennes, des parentés multiples, l’évolution de la place des femmes, le malaise des pères et la fragilité des hommes, une certaine sacralisation de l’enfant ; Nouvelles configurations qui participent à des changements au sein de la famille et transforment, bien entendu, les rapports entre les générations. Lorsque l’équilibre familial est modifié, on constate des tensions et des conflits. Il se produit une modification des liens intergénérationnels avec une diversité d’arrangements selon des articulations plus complexes liées aux conditions de la vie moderne, aux valeurs de chacun, son histoire, son fonctionnement familial. Les constructions familiales sont de plus en plus vécues comme un choix relevant d’un contrat d’ordre privé.

 

Famille et homosexualité
 

Les remaniements des relations et alliances à l’intérieur de la famille n’épargnent pas celui ou celle qui révèle son homosexualité. Avec son cortège de transformations, sociales, psychiques, identitaire, cette nouvelle configuration des schémas constitue une crise existentielle pour le sujet qui a décidé de rompre le silence au risque d’une rupture de l’équilibre familial. Nous savons que les groupes sont soudés par un pacte impliquant que tout sujet est au monde avec une mission bien précise : assurer la succession des générations. S’en écarter serait par conséquent dangereux pour l’individu et pour la société qui l’accueille. La famille est le lieu de l’hétérosexualité obligatoire, les parents sont censés n’être qu’hétérosexuels et les enfants élevés pour le devenir. La possibilité même de l’homosexualité est occultée. C’est pourquoi, lorsqu’elle survient, l’homosexualité  bouleverse les certitudes familiales. Il n’est pas toujours simple d’admettre que l’homosexualité est une sexualité comme une autre quand toute notre éducation n’a valorisé  que les relations de couple homme/femme. Les parents sont souvent à la recherche d’une cause qui pourrait expliquer l’homosexualité de leur enfant et veulent comprendre ce qui a pu provoquer la rupture du contrat avec la norme. Or de nombreux facteurs sont impliqués, qui peuvent jouer un rôle dans le développement de la sexualité. S’il est difficile et probablement maladroit de préciser les facteurs explicatifs de l’homosexualité, il est toutefois possible de dire ce qu’elle n’est pas. L’homosexualité, par exemple, n’est pas héréditaire. Il n’est pas rare de rencontrer des parents ou des homosexuels qui s’interrogent sur l’influence possible d’un oncle ou d’une tante homosexuels. L’homosexualité ne résulte pas non plus nécessairement de traumatismes, comme un épisode d’abus sexuel. L’orientation sexuelle d’un individu ne se commande pas et ne se contrôle pas facilement. Le désir homosexuel est un état psychique que le sujet éprouve au plus intime de soi, qui surgit soudainement ou qui s’installe progressivement. L’homosexualité d’un enfant active et réactive, selon l’histoire de chacun, angoisses et fantasmes liés à la perception négative de l’homosexualité. Les parents savent que la société est peu accueillante à l’égard des différences. Il est difficile pour un père ou une mère d’homosexuel de rester indifférent au discours de mépris véhiculant une perception négative. Le dévoilement aux parents, accidentel ou planifié, de cette orientation sexuelle, provoque souvent une remise en cause de leur éducation et apparaît surtout comme un échec. Beaucoup  éprouvent alors de la culpabilité et veulent savoir quelle est leur part de responsabilité. Mais comment ne pas se sentir coupable quand l’homosexualité vous a toujours été présentée de façon caricaturale et péjorative ? Se défaire des représentations négatives de l’homosexualité est indispensable pour les homosexuels et les familles. Les préjugés personnels se construisent au sein même de la famille dès le plus jeune âge. Ces préjugés sont difficilement modifiables pour des différentes raisons  : soit par paresse intellectuelle, conformisme social, esprit routinier ou encore rigidité mentale. L’orientation sexuelle d’un enfant suscite obligatoirement des questions de la part des parents sur leurs attitudes et sentiments à l’égard de la sexualité. Perçue comme une catastrophe, l’homosexualité d’un enfant précipite la famille dans un temps de réorganisation radicale ou progressive, de réévaluation des places des uns et des autres.

 

La révélation de l’homosexualité

Annoncer à ses parents ou à l’entourage qu’on est homosexuel est particulièrement douloureux et difficile pour celui ou celle qui le fait. Avant d’en arriver là l’homosexuel a dû traverser bien des cheminements et des questionnements. Avoir une totale conscience de son homosexualité peut prendre des années. Rares sont ceux qui ayant eu une expérience homosexuelle ou pressentant une orientation homosexuelle en parleront ouvertement. Il s’agit d’une période de découverte vécue généralement dans l’isolement et la clandestinité. Les amis et les parents sont peu sollicités car ceci exige le dévoilement, ce qui fait peur. L’acceptation de son homosexualité prend du temps, voire beaucoup de temps et occasionne bien des souffrances. Si tous les adolescents traversent des étapes communes de développement, les adolescents homosexuels font face à des questionnements et des dilemmes particuliers susceptibles d’entraîner des répercussions sur leur vie affective. En divulguant leur orientation sexuelle ils risquent d’être harcelés et discriminés. Beaucoup préfèrent se taire et laisser croire qu’ils sont hétérosexuels. Les adolescents homosexuels présentent un risque plus élevé de difficultés psychosociales, liées à la découverte de leur propre orientation homosexuelle, au rejet par la famille ou par le réseau des pairs, aux agressions dont certains sont victimes et enfin au risque d’infections sexuellement transmissibles. Ces adolescents homosexuels reçoivent peu d’informations pertinentes sur des sujets concernant la sexualité. Ils ont peu de modèles homosexuels accessibles dans l’entourage, ce qui complique l’adaptation de l’adolescent à son orientation sexuelle singulière et augmente son isolement. Certains adolescents homosexuels fuguent d’un milieu perçu comme inhospitalier. D’autres sont littéralement expulsés du domicile en raison des conflits provoqués par leur orientation. Injonction à disparaître où le passage à l’acte suicidaire est la forme la plus tragique.

 

Le rôle de l’association Contact

L’association Contact agit en vue de favoriser le dialogue entre parents et enfants en mettant en place un espace ouvert à la discussion. Par l'écoute et l'information, l’association Contact permet aux homosexuels de mieux faire face aux réactions parfois violentes de leurs parents, et aux autres parents de comprendre, d'accepter et d'accompagner leurs enfants dans la construction positive de leur personnalité. Expliquer par exemple, que l’homosexualité n’est pas un choix. Par une certaine visibilité auprès des médias, les membres de cette association cherchent à faire savoir à la société ce que sont réellement les homosexuels et ce qu'ils peuvent avoir à supporter dans leur vie quotidienne. L’objectif étant de faire évoluer les mentalités et les pratiques sociales qui les marginalisent et les excluent, lorsque l’annonce de l’homosexualité est problématique et que les conflits ou les désorganisations au sein de la famille risquent de mettre en péril le respect de l’identité de l’individu. Cet espace de médiation est animé par des parents, des homosexuels et deux psychologues. Des réunions ouvertes, dans une atmosphère bienveillante et chaleureuse, permettent aux parents de faire part d’une réalité qu’ils portent seuls, depuis des années parfois, comme un secret douloureux, source de souffrance et de honte et qu’ils n’ont pu s’ouvrir à personne auparavant. Les personnes homosexuelles qu’ils y côtoient leur permettent de tordre le cou aux clichés négatifs et caricaturaux que jusqu’alors ils avaient sur l’homosexualité. Leur enfant n’est plus le membre d’un collectif, source d’étonnement ou de dégoût, mais ces parents peuvent à nouveau aimer leur enfant. Les parents se rendent compte et comprennent tout le chemin parcouru par leur enfant et toutes les humiliations qui ont été les siennes. Ils en viennent à comprendre que leur enfant, en faisant son coming out, leur a finalement offert la vérité, et s’ils doivent faire le deuil de l’enfant idéal, ils comprennent qu’ils y ont gagné leur véritable enfant. Les enfants parviennent eux aussi à mieux comprendre les souffrances de leurs parents dans l’acceptation de leur homosexualité. Échange finalement fructueux pour chacun des deux pôles. L’association Contact a aussi pour objectif  la restauration de la communication et à la préservation des liens entre les membres de la famille ou à la prévention d’éventuelles dissociations du groupe familial. L’association Contact se veut notamment une passerelle entre les homosexuels et leurs proches. Ce travail collectif a pour finalité aider des parents à élaborer une réalité douloureuse et difficilement acceptable pour certains. À partir de ce travail d’écoute et d’accompagnement, des parents viennent témoigner de leur vécu.

 

Être homosexuel ou hétérosexuel tient à la particularité subjective de chacun. Freud affirmait, non sans humour, qu’il serait tout à fait impossible de transformer un hétérosexuel en homosexuel, mais de permettre à un sujet de se repérer quant à ses déterminations inconscientes afin qu’il puisse trouver la voie de son désir. Dans ses Trois essais sur la théorie sexuelle, il ajoute ceci : « Du point de vue de la psychanalyse {…}, l’intérêt exclusif de l’homme pour la femme est aussi un problème qui requiert une explication et non pas quelque chose qui va de soi et qu’il y aurait lieu d’attribuer à une attraction chimique en son fondement ». Le jeu du désir ne se limite donc pas à une attirance naturelle de l’homme pour la femme.

 

Paulo QUEIROZ

Psychologue clinicien, psychanalyste, anime depuis de nombreuses années dans le cadre de l’Association Contact des groupes de paroles autour des parents et des jeunes homosexuels.

queiroz_paulo@hotmail.com

 

 

Association CONTACT :

84, rue Saint-Martin

75004 – Paris

Tél : 01 44 54 04 70

Fax : 01 44 54 04 80

www.asso-contact.org

info@asso-contact.org

 

 

Pour en savoir plus...
Internet et porno, le cocktail explosif qui fait perdre le nord aux ados.
  • 04/02/13
  • Dimitri Haikin
« Aujourd’hui, ils veulent tout faire à 17 ans. » Les adolescents sont de plus en plus des consommateurs de films pornographiques. Face au sexe virtuel, leur éducation sexuelle en prend pour son grade.


Fringues, lingerie et apparat à l'adolescence
  • 18/09/12
  • Dimitri Haikin
Dis-moi comment tu t'habilles et je te dirai qui tu es. Nos vêtements et nos sous-vêtements reflètent l'image de qui nous sommes, de nos désirs, de nos valeurs. Chronique psy video de Dimitri Haikin dans l'émission au Quotidien sur la RTBF.
Psyniouzz sur les dangers de la pédophilie
  • 25/09/08
  • Dimitri Haikin
Séquence vidéo tournée our les Niouzz, Dimitri Haikin le "psyniouzz", parle aux enfants des dangers de la pédophilie.
Lettre d'information
Inscrivez-vous à notre lettre d'information hebdomadaire.
Les annuaires
L'interview du Moi
François l'Embrouille nous fait rire depuis plusieurs années. Il ose tout et pourrait animer des stages d'affirmation de soi ! Sauf que derrière l'artiste comique se cache une grande sensibilité et une petite pointe de timidité. De la Débrouille à l'Embrouille l'interview vérité.

Lire la suite de l'interview
Les tests: Personnalité Séduction
Devenez irrésistible ! Que vous soyez célébataire ou en couple, le test de personnalité séduction conçu et validé par nos psychologues, vous révèle vos forces et vos faiblesses en séduction et vous aide à faire le point sur vos attentes dans une relation amoureuse.
Voir tous les tests