CoupleSexualité 

Les attentes des femmes de 40 ans et plus face à l'homme !

  • 04/02/13
  • Iv Psalti
Attentes des femmes de 40 et plus… des hommes. Celles de 20 ans attendent, désirent certaines choses, et les plus âgées d'autres choses. Les attentes ne sont pas les mêmes.

Quand on parle des femmes, suivant leur statut matrimonial, on peut en dénombrer 3 catégories : femme seule, femme en relation éphémère, femme en couple. Celles qui ont, dans chaque catégorie, plus de 40 ans, ont des attentes différentes vis-à-vis des hommes.

1. Femme seule

Femme qui n'est pas en recherche d'un homme. Certaines femmes ne sont pas en recherche d'hommes et ne veulent pas former de couple. Elles sont heureuses de leur situation. Celles qui n'ont pas peur de la solitude vivent bien l'absence d'un homme ; les sorties entre copines les satisfont. En général, il s'agit de femmes qui sont déçues des hommes ; leur(s) couple(s) antérieur n'a pas fonctionné et elles sont persuadées qu'elles ont déjà 'tout donné' à un homme ! On ne les reprendra plus. A côté de celles-là, certaines sont malheureuses, même si elles disent : "Je suis bien avec mes copines, mais je voudrais quand même me promener un jour, main dans la main, avec un homme", elles n'iront pas à sa recherche, pour ne pas se compliquer la vie, parce que, pensent-elles, tous les hommes ont plein de problèmes. 

Femme en recherche. Je rencontre de plus en plus de femmes qui sont en recherche d'un homme et qui n'en trouvent pas. Elles expriment qu'elles sont souvent draguées par des hommes... qui ne les intéressent pas, par contre, les autres (les bons) sont aux abonnés absents. Ces femmes se plaignent : "Je pense que je fais fuir les hommes ! Expliquez-moi pourquoi". Evidemment, tant que je ne les ai pas vues en pleine action de séduction, je ne saurais dire pourquoi les hommes prennent leurs jambes à leur cou. Pour certaines, je connais la raison et leur explique le cas inverse, pour qu'elles comprennent mieux l'erreur qu'elles font : "Madame, imaginez un homme qui essaie de vous séduire, vous sentez que cet homme est en manque de tendresse, d'affection et qu'il quémande votre amour. A votre avis, chère Madame, succomberiez-vous à une telle approche aussi 'gauche' de cet homme. La réponse est immédiate : "Non" ! Et je poursuis en leur faisant comprendre que peut-être elles aussi ont une telle approche 'inconsciente' avec les hommes. Ils sentent qu'elles sont en besoin de beaucoup d'amour et ont peur de ne pas pouvoir assumer, de ne pas pouvoir combler un tel manque et, ils fuient. Dans le jeu de la séduction il faut être cool, être à l'aise, discuter de choses légères avec beaucoup d'humour et surtout montrer à l'autre qu'on n'a besoin de rien ; on est heureux, on est bien dans sa tête et dans sa peau. Le tout, en parlant avec un beau sourire naturel.

Il peut aussi s'agir d'une femme qui sort d'un couple et qui veut rencontrer un nouvel homme qui la gâtera, la fera rêver, la transportera dans un bonheur parfait. Mais, dans cette catégorie, celle qui m'intéresse, c'est celle qui attend depuis longtemps... le Prince Charmant "célibataire". Elle pense qu'on est monogame par nature, qu'il existe un partenaire pour la vie, une bonne personne avec laquelle s'apparier et que cette rencontre sera marquée d'un coup de foudre. L'élu doit être là, quelque part. C'est sûr qu'il viendra la chercher un jour. Problème : quand la femme trouve un homme et qu'elle n'est malheureusement pas transpercée par le coup de foudre, qu'elle ne vibre pas avec lui, alors, ça veut dire qu'elle n'est pas tombée sur le bon. L’homme qui lui faut, viendra... incessamment sous peu. Résultat : elle ne s'investit pas dans cette relation qui pourrait être merveilleuse et laisse passer sa chance, et abandonne parfois cet homme formidable qui allait peut-être la rendre heureuse. Difficile d'expliquer à cette femme que toutes les belles histoires d'amour ne commencent pas forcément par le coup de foudre. Que de femmes du 3ème ou du 4ème âge m'ont rapporté leur déception de cette attente du Prince Charmant, parlé de l'énergie quelles ont dépensée dans cette recherche ; une énergie qu'elles auraient pu mettre dans la construction d'un couple stable avec l'homme qu'elles avaient alors sous la main. Ah ! Si c'était à refaire... Ces femmes sont en recherche continue et utilisent souvent, à l'heure actuelle, des moyens modernes : site de rencontre sur internet, speed dating, etc.  

2. Femme en relation éphémère ou femme-maîtresse

Femme changeant souvent d'hommes. Certaines femmes se trouvent en situation de relations très brèves, ça peut aussi bien être des one-shot (celles qui se contentent juste de sexe), que des relations éphémères. Dans cette dernière catégorie je vois des femmes qui adorent les sentiments forts comme la passion amoureuse. Comme celle-ci, en général, ne dure pas plus de 3 à 6 mois, elles abandonnent la relation pour changer ; parce que vivre une relation 'en amour' et non 'en passion', ne vaut pas la peine. Ce sont des femmes qui n'arrivent pas à passer de l'état passionnel à l'état amoureux stable (voir : les différents degrés des sentiments amoureux dans, Iv Psalti, Sexe: savez-vous vous y prendre avec les hommes, Ixelles éditions, 2011, pp. 11-29). Elles sont toujours à la recherche de la passion continuelle. Même si elles prétendent être des femmes épanouies, j'en ai rarement rencontré qui soient heureuses. Evidemment, les relations éphémères sont aussi le fait d’hommes qui ne s'investissent pas dans la vie de couple, qui partent ; des hommes qui ont peur de s'engager. 

Femme numéro 2. Certaines femmes vivent dans la situation de maîtresse d'un homme marié. Soit l'homme a fait une promesse et elle attend qu'il divorce pour se mettre avec elle, soit elle se contente de la situation (de rares femmes), soit elle en souffre (la majorité). Dans cette dernière catégorie on voit des femmes qui ne se contentent pas de relations du genre : passage de l'homme chaque jeudi soir de 17 à 19 heures chez elle, il prend un verre, tire son coup, remercie et repart (il doit rentrer au plus tôt chez lui pour que Madame ne s'inquiète pas). Le reste de la semaine : un mail, un SMS et un coup de téléphone avec beaucoup de promesses. Ces femmes veulent plus, une vraie relation que cet homme ne peut pas donner. Donc, elles vont rechercher un 'célibataire'. Problème : dans la tranche d'âge de femmes 40-55 ans, le 'marché' est disproportionné : plus de femmes seules à la recherche d’hommes que d’hommes seuls à la recherche de femmes. En plus, beaucoup d'hommes ne veulent pas de relation 'sérieuse' avec une femme qui a des enfants (histoire de ne pas élever la progéniture d'un autre). Comme si, être maman était un handicap ; surtout pour les femmes avec 3 ou 4 enfants. Solution pour les femmes qui ne trouvent pas de célibataire : hommes mariés ou vivre seule ! Certaines croient que seule veut dire solitude ! Alors, elles se rabattent, après attente de plusieurs années, sur l'homme marié. Plus d'une m'a déjà dit : " Je ne me contente pas de 2 heures par semaine, j'ai besoin de sentir l'homme plus longtemps avec moi. Hé bien, j'ai trouvé la solution. Je rencontre plusieurs hommes mariés". L'une m'a avoué : "un différent... pour chaque jour de la semaine, le week-end, je me repose"!

3. Femme en couple

Les femmes qui sont en couple se retrouvent dans plusieurs catégories différentes :

Femme heureuse et fidèle. Rien à signaler, toutes ses attentes sont comblées. Elle ne se repose pas sur ses lauriers et fait tout pour que son couple marche. Elle a développé avec son homme le pont de la relation qui repose sur trois piliers solides : amitié, sentiments amoureux et sexe (ils s'entendent au moins sur deux aspects de la sexualité que sont la fréquence de rapports sexuels et le choix des fantaisies).

Femme malheureuse et résignée. Elle se sent coincée, emprisonnée dans cette relation qui ne lui apporte que frustration. Il y a celle qui ne peut pas partir à cause de l'argent (vivre seul, un luxe qu'elles ne peuvent pas se payer), à cause des enfants, à cause de la maison qu'on vient d'acheter, etc. Elle cherche auprès des professionnels une solution à sa conjugopathie. Sinon, les conflits se règlent avec des cris ou en venant aux mains et ce, malheureusement devant les enfants.

Quant à la sexualité, nous savons, nous sexologues, qu’un tiers des couples de longue durée ne fait plus l'amour depuis déjà plusieurs années. Manque d'amour ? Je ne pense pas, parce que souvent ces couples me rapportent qu'ils s'aiment encore. En fait, il y a plusieurs raisons à l'abandon de la relation sexuelle dans le couple (ce qui n'est pas le sujet actuel). Pour moi, la raison principale n'est pas le manque d'amour mais la disparition de 'l'admiration', surtout de la femme vis-à-vis de son homme. Une femme qui n'admire pas son compagnon, ne veut plus partager son corps avec lui. Ni même le toucher. Prenons un exemple d'un homme qui a perdu son emploi depuis 3 mois et qui reste à la maison... toute la journée. A la fin d'une journée de dur labeur, la femme revient à la maison et comme d'habitude, voit son mari en pyjama et pantoufles, pas lavé, sirotant sa bière préférée et tapotant sur son ordi. Au moment où elle rentre, (comme par hasard le PC s'éteint), il se tourne vers elle et demande : "Dis chou, qu'est-ce qu'on mange ce soir ? Les enfants ont faim"! A votre avis, ce soir-là, y aura-t-il du sexe ?

Femme malheureuse qui fera bouger les choses. Certaines font tout pour que ça marche, attendent et prennent la décision qu'il faut en connaissance de cause. Par contre, d'autres, qui placent la barre trop haut (voir : les attentes dans le couple dans, Iv Psalti, Migraine ou gros câlin, Editions Anne Carrière, 2007, pp. 181-186, ou aux éditions Livre de Poche, 2008), ne donnent aucune chance à une thérapie de couple et demandent le divorce, en croyant que l'herbe est plus verte chez le voisin. J'aime bien rappeler à ces gens les statistiques canadiennes sur le taux de divorce des couples successifs qu'on forme : au 1er couple, 50 % de séparation, au 2ème, 74 % et au 3ème, 85 % ! A bien réfléchir avant de prendre des décisions hâtives.

Femme infidèle. Certaines femmes trouvent la solution des problèmes du couple dans l'adultère, tout en restant avec leur mari et en entretenant encore avec lui l'amitié, les sentiments et le sexe. La femme infidèle est souvent émotionnellement insatisfaite dans son mariage et cherche la satisfaction émotionnelle ailleurs. Ce qu’elle recherche n’est pas prioritairement l’accomplissement d’un nouvel amour ni la construction d’un nouveau couple, mais la redécouverte de sensations qu’elle a connues au début avec un partenaire. Les causes de l'infidélité des femmes sont :

- Manque d’amour à la maison (les habitudes qui lassent)

- Son homme ne la regarde plus, ne la séduit plus

- Elle veut se prouver qu’elle est encore désirable. Elle teste sa séduction, elle se rassure

- Infidélité-message pour voir la réaction du conjoint

- Prendre sa revanche de l'infidélité de son homme, veut s’affirmer

- Coup de foudre !

 

Femme libertine. Beaucoup de femmes se lancent dans le libertinage de leur propre initiative, même si la première fois c'est sur l'insistance d'un homme. Les raisons qui poussent certaines à l'échangisme sont :

- Se sentir désirée (de loin la 1ère raison invoquée par les femmes : une forme d'exhibitionnisme ?)

- Jouir de son corps sans être jugée

- Tout en restant fidèle, pouvoir rencontrer d'autres partenaires

- Découvrir de nouvelles pratiques et réaliser ses fantasmes sexuels

- Caractère ludique de cette pratique pour pimenter sa vie sexuelle

- En savoir plus sur sa propre sexualité

- Curiosité et tester sa bisexualité.

 

Attention quand même avec les pratiques libertines ! Ces jeux s’avèrent dangereux dans un couple où l’amour n’est pas solide, qui se cherche, qui veut éviter la routine et qui croit que cette pratique extrême servira à les rapprocher ; le risque d’une séparation n’est pas loin. Certaines personnes ne sont pas préparées à voir le compagnon (ou la compagne) s’éclater dans les bras de quelqu’un d’autre.

Conclusion

Toutes les femmes ne veulent pas d'un homme, ne veulent pas former un couple. Elles pensent qu'elles ont déjà donné. Peu de femmes en couple se résignent à se contenter d’une mauvaise relation. Dans les pays occidentaux où le taux de divorce est de plus de 50 %, dans 3/4 des cas ce sont les femmes qui prennent les devants. La femme actuelle ne veut pas vivre dans un couple malheureux. Elle cherche l'homme de qualité qui la rendra heureuse. Cependant, avant de prendre la décision de séparation, je pousse les gens à réfléchir, à travailler le couple, à se donner encore une dernière chance. Si ça ne marche pas, alors...

Evidemment, l'attente du Prince Charmant est une perte de temps, d'énergie et contre productif.

Quelques questions et commentaires des auditeurs pendant l'émission (envoyés par SMS)

- Tout âge a son charme et la femme a encore à offrir beaucoup de choses. Je suis un homme et je sais de quoi je parle.

- Bonjour, je suis une femme de 52 ans et je fais le pitre, c'est ma nature. J'ai été mariée, divorcée, femme éphémère, seule et maintenant en couple depuis un an ; ça roule. On fait des efforts tous les deux. J'aurais aimé qu'un homme me gâte, mais comment le lui faire comprendre. Je n'ai pas besoin de grandes choses : un petit café, un week-end à la mer... Mais c'est toujours moi qui propose. Zut alors !

- Vous avez tout compris. Je suis depuis 31 ans avec le même homme. Tout allait bien (malgré nos horaires décalés) jusqu'au jour où il a perdu son emploi. Et là... je l'ai découvert... complètement dépendant de moi... sans opinion... sans caractère... sans but dans la vie... Je n'ai aucune envie de lui... Mais il s'accroche (cela fait déjà 10 ans)... Au secours !!!

- Je suis avec mon mari depuis 20 ans. Nous avons eu 3 filles. Notre couple fonctionne beaucoup sur l'humour et aussi sur l'amour. Amour avec un grand A, mais aussi l'amour physique qui est le ciment de notre couple. Il faut aussi beaucoup se parler. Si je n'ai pas envie de faire l'amour, mon mari comprend et je me rattrape le lendemain. Faire l'amour avec celui qu'on aime permet d'oublier pendant un instant les soucis quotidiens. Vive l'AMOUR !

- J'ai 54 ans et 36 ans de mariage. Il ne se passe pas un seul jour sans qu'il me dise que je suis belle... malgré les changements de mon corps. La vie est belle !

 

Cet article fait suite à l'émission radio VivaCité (RTBF) "La Vie du Bon Côté" du mardi 22 janvier 2013, de 14 à 15h30. A la fin de l'article, vous trouverez les questions et commentaires intéressants envoyés par SMS par les auditeurs pendant l'émission.

Prochaines émissions radio d'Iv Psalti

VivaCité (RTBF) "La Vie du Bon Côté" avec Sylvie Honoré, de 14 à 15h30. Vous pouvez réécouter l'émission en podcast sur le site de la radio pendant un mois.

- Mardi 26 février 2013. Thème : Anorgasmies féminines et masculines : le vécu de ce trouble par les intéressés et par leurs partenaires.

- Mardi 26 mars 2013. Thème : Education sexuelle des jeunes. Comment réagir en tant que parents ?

- Mardi 16 avril 2013. Thème : Que faire la première nuit ? Comment se comporter ? Coucher ou pas ? Câlins ou pas ? Ouverture d’esprit ou pas ? Différent selon qu’on soit un homme ou une femme.

Iv Psalti (www.ivpsalti.com) est Docteur en Sciences Biomédicales, Sexologue Clinicien, auteur belge, conférencier et formateur en sexologie. Il est enseignant à l’Université Libre de Bruxelles (ULB) et à l’Université Catholique de Louvain (UCL) pour le « Certificat Universitaire en Sexologie Clinique ». Il est co-créateur de la formation professionnelle en psycho-sexologie appliquée (FPSA) avec Yvon Dallaire, formation réservée aux intervenants en thérapies conjugale et sexuelle (www.formationsexologue.com).

 

 

Pour en savoir plus...
Et si la sexualité était la réponse…
  • 30/10/13
  • Yvon Dallaire
Et si la sexualité était la réponse… « - J'ai une bonne nouvelle, murmura-t’elle avec un fou rire inattendu. Nous devons réapprendre à faire l'amour ! - Je suis d'accord ! dit-il en se laissant gagner par sa bonne humeur. On commence quand ? »


L'autre sexe : opposé ou complémentaire ?
  • 01/10/13
  • Yvon Dallaire
L’autre sexe : opposé ou complémentaire ? L’homme et la femme sont égaux et… presque semblables. En fait, nous sommes plus identiques que différents. Nos ressemblances constituent 97,83 % de notre génome humain. Quoique minimes, ces différences font souvent en sorte que l’autre sexe devient le sexe opposé plutôt que le sexe complémentaire.


Les hauts et les bas de la sexualité conjugale.
  • 02/09/13
  • Yvon Dallaire
Les hauts et les bas de la sexualité conjugale. La sexualité constitue l’un des six champs de bataille privilégiés des couples, bataille qui se limite parfois à des frustrations ou à des incompréhensions, mais qui mène aussi à un blocage tel que seul une thérapie ou un divorce peut résoudre. Pourtant, là aussi un peu de connaissance et d’acceptation des différences homme – femme pourrait év...
Anorgasmies féminines
  • 04/03/13
  • Iv Psalti
Anorgasmies féminines. Pour parler d'un trouble sexuel il faut qu'il y ait une souffrance. Si la personne souffre de son anorgasmie, alors on parlera d'un trouble sexuel. La définition de l'anorgasmie est une absence persistante ou répétée de l’orgasme après une phase d’excitation sexuelle normale.


Réapprendre à faire l'amour grâce à la thérapie sexuelle
  • 07/01/13
  • Yvon Dallaire
Réapprendre à faire l'amour grâce à la thérapie sexuelle. Les statistiques disent qu’environ 50 % des couples ont ou auront au cours de leur vie conjugale une difficulté d’ordre sexuel. Chez les femmes, on rencontre surtout la difficulté à atteindre l’orgasme et le vaginisme. Chez l’homme, existent surtout des difficultés de l’érection et de l’éjaculation. Chez les deux, on se retrouve sou...
Lettre d'information
Inscrivez-vous à notre lettre d'information hebdomadaire.
Les annuaires
Les tests: Test de Communication
Test de Communication: faites le bilan de vos compétences et découvrez quel communicant vous êtes parmi les 8 profils définis par nos psychologues (médiateur, justicier, séducteur...).
Voir tous les tests