FamilleEnfants 

Préparer l'aîné à la naissance d'un second enfant

  • 01/10/06
  • Dimitri Haikin
Une maman a fait appel à notre service question à un psy. Elle s'interroge sur l'acceptation de l'arrivée de son bébé par Thomas, son fils aîné. Des questions qui se posent pratiquement à chaque nouvelle naissance car pour l'enfant, la question de sa place dans la famille est essentielle.

Comment expliquer à son enfant, que sa maman est enceinte ?
Le plus naturellement possible et avec vos mots de parents de cet enfant là ! Personne ne peut vous conseiller car vous êtes les seuls à vraiment connaître la sensibilité de votre petit garçon de trois ans. Il n'y a pas de bonne ou de mauvaise manière d'annoncer cela à votre fils, il y a la vôtre!

Souvent des parents m'ont raconté que l'enfant savait déjà avant que l'on lui annonce « officiellement », que sa maman était enceinte, comme s'il l'avait senti ! La mémoire olfactive du jeune enfant est souvent performante et puis, il perçoit certainement les émotions que cela suscite chez ses parents ou des bribes de conversation autour de votre grossesse.

Peut-être aussi que ces comportements changent-ils un peu vis à vis de vous ? Ne régresse-t-il pas pour le moment ? Ne réclame-t-il pas autre chose que d'habitude, plus d'affection ? Peut-être avez-vous remarqué des petits changements de cet ordre chez Thomas ?
Ce qui importe vraiment c'est de lui parler-vrai, à partir des émotions que suscite votre grossesse, pour vous, parents.
Au début d'une grossesse, l'enfant est généralement heureux de partager le bonheur de ses parents car son frère ou sa sœur n'est pas encore présent comme un rival dans le réel. Il n'est donc pas perçu comme un danger imminent !

Emmener Thomas aux échographies ?

Bien sûr si c'est votre de désir de parents ! Je n'y vois aucune contre-indication psychologique si les choses sont claires entre vous.
Vous lui expliquerez que le bébé est encore très petit à ce stade, qu'il évolue lentement, comme c'était le cas pour lui, pour son père, sa mère et ses grands-parents. Que c'est cela le miracle merveilleux de la vie ! Qu'il va grandir petit à petit, en principe pendant 9 mois dans votre ventre et qu'un jour il naîtra à l'hôpital si tout se passe normalement.
Il constatera lui-même à chacune des séances échographiques son évolution physique.
Vous me demandez : « Comment le préparer en douceur ? ». Je vous répondrai avec votre douceur et avec vos mots !
Votre souhait de lui lire des livres qui traitent de ce sujet est très intéressant. Vous en trouverez beaucoup dans les librairies pour enfants. Feuilletez-les et choisissez celui qui vous semble le plus convenir à Thomas.

Et durant les derniers mois de la grossesse ?

Si vous en avez l'envie, vous pourrez dès le cinquième mois de votre grossesse, emmenez Thomas, partager avec vous des séances d'haptonomie durant lesquelles il pourra vraiment comme son papa et sa maman, faire connaissance de manière interactive avec le bébé. Si cette démarche vous intéresse, parlez-en à votre gynécologue, il vous orientera.
Sinon, vous pouvez aussi faire cette découverte, à votre rythme, ensemble et pour autant que Thomas soit d'accord.
Le toucher est un sens peu accessible dans notre société mais qui permet pourtant beaucoup de découvertes et de rencontres !

Comment confirmer la place de Thomas et lui redonner de la sécurité ?

En le renforçant dans son statut d'aîné. Ca c'est vraiment une orientation que je vous propose. Comme il s'agit d'un garçon de trois ans, la proximité avec son papa est très importante, en termes d'identifications. « Faire des choses comme et avec son Papa ». Cela lui permettra de grandir et d'aller vers l'autonomie. Souvent lorsque le père ne peut pas prendre le rôle de référent du fils aîné, lors de la naissance et des premiers mois de vie du puîné, l'enfant régresse, cherche à ce que sa mère s'occupe de lui comme du bébé. C'est là que la fonction paternelle peut s'avérer vraiment déterminante pour l'aîné.
Cela n'empêche évidemment pas les moments de tendresse avec sa maman ! Conservez aussi des moments privilégiés pour lui et pour vous.
Il convient aussi de lui rappeler qu'il a été aussi, par le passé, un jeune bébé qui demandait énormément de soins, de tétées et d'attention. Qu'il a reçu tout cela, comme son père et sa mère l'on reçu de leurs parents également ! Montrez-lui des photos de quand il était bébé et de vous bébé, cela le passionnera certainement.
Ensuite, l'apprentissage du partage, l'expérience de la jalousie et de la rivalité seront autant de moments de vie qu'il conviendra de gérer au fur et à mesure qu'elles se présenteront à vous tous.
Tous mes vœux de bonheur familial !

Pour en savoir plus...
Et si c’était possible d’aller à l'école avec plaisir et de développer son potentiel grace aux Octofun !
  • 29/10/14
  • Carole Bloch
Apprendre dans la joie et la bonne humeur, une utopie, pourriez-vous pensez ? Eh bien non, cela existe !


Alerte, trop d'écrans pour nos enfants !
  • 01/09/14
  • Carole Bloch
Alerte, trop d’écrans pour nos enfants ! Rentrée de vacances depuis quelques jours, j’étais avec une irrésistible envie de mettre en lumière ce que j’ai eu l’occasion d’observer autour de moi dans certaines situations. Je vais sûrement paraître rabat-joie, peut-être aussi vieux jeu. C’est pas grave, j’assume !


Parents, lâchez-prise, c’est les vacances !
  • 11/07/14
  • Carole Bloch
Parents, lâchez-prise, c’est les vacances ! Nous voilà enfin début Juillet. Le stress des examens est terminé, de toute façon les résultats sont tombés. Soit, c’est cool, votre enfant a bien réussi, vous êtes rassurés, soulagés, contents, fiers, et allez passer de bonnes vacances.


La souffrance des enfants boucs émissaires
  • 04/04/14
  • Dimitri Haikin
Un enfant sur cinq vivrait du harcèlement à l'école primaire et maternelle. Quand un enfant devient le souffre douleur dans sa classe, souvent il aura tendance à se replier sur lui et garder sa souffrance pour lui. Honte, peur, tabou sont autant de sentiments qui peuvent mener jusqu'à la dépression chez l'enfant. Vidéo de la chronique psy dans l'émission "Au quotidien" sur la RTBF. <...
Du vague à l'âme à la désespérance de vivre
  • 02/04/14
  • Yves-Hiram Haesevoets
Du vague à l'âme à la désespérance de vivre Comme dans la plupart des autres pays industrialisés, le suicide représente en France la deuxième cause de mortalité chez les sujets masculins de 15 à 25 ans et la troisième cause de décès chez les sujets féminins de cette même tranche d'âge, juste après les accidents de la route et les affections cancéreuses. Dans cette tranche d'âge, environ 150...
Lettre d'information
Inscrivez-vous à notre lettre d'information hebdomadaire.
Les annuaires
L'interview du Moi
François l'Embrouille nous fait rire depuis plusieurs années. Il ose tout et pourrait animer des stages d'affirmation de soi ! Sauf que derrière l'artiste comique se cache une grande sensibilité et une petite pointe de timidité. De la Débrouille à l'Embrouille l'interview vérité.

Lire la suite de l'interview
Les tests: Culture Générale
La culture générale est un atout qui favorisera votre réussite dans de nombreux domaines. Ce test actualisé évalue votre niveau sous l'angle de dix thématiques.
Voir tous les tests