Je souhaite...

Conseils de psy

Les enfants à haut potentiel et l’école.

/ Par Catherine Devreux / Enfants

Les enfants à haut potentiel et l’école.

Madame X me présente son enfant Thomas âgé de 8 ans. Elle le trouve triste, déprimé. Thomas entre dans mon bureau. Il est assez petit pour son âge et paraît plutôt réservé. Il ne dit pas grand-chose. On prend alors des marionnettes et on se met à jouer à « l’école ». Thomas me raconte alors ce qu’il vit à l’école. « Je suis toujours tout seul à la récré, mais c’est mieux comme ça. Les garçons jouent au foot. J’aime bien les filles mais si je joue avec elles, on se moque de moi. Alors je me tais et je me cache pour qu’on ne m’ennuie pas. Mais ça va, je suis habitué. C’est comme en classe, je n’aime pas avoir de très beaux points. Avant j’avais presque toujours 10/10, mais on se moquait de moi. Alors je fais des fautes, comme ça, je suis normal. »

L’école vient à peine de recommencer. Le téléphone sonne souvent, des parents sont inquiets : il fait de nouveau pipi au lit ; il a l’air si triste, il reparle de la mort. Certains enfants HP font aussi des blocages : l’année passée, Julie, 6 ans,  travaillait bien. Elle vient de passer en 2° et est en échec. Cela ne passe pas avec son enseignante. Celle-ci a convoqué la maman disant qu’il fallait placer Julie dans l’enseignement spécial, celle-ci ne comprend rien. Un bilan a été fait qui a révélé que Julie était HP. Ce diagnostic et quelques séances pour retrouver confiance en soi ont permis à Julie de se croire de nouveau capable de réussir.

Ces enfants à haut potentiel ne sont pas toujours meilleurs que les autres, ils sont juste différents. Il n’y a pas de corrélation entre le haut potentiel et la réussite scolaire. Certains enfants souffrent à l’école. Ils peuvent être harcelés par des enseignants qui perçoivent leurs capacités mais n’en voient pas les résultats. Les enseignants font leur possible, ils ont toute une classe à gérer. L’enfant HP doit apprendre le plus vite possible à s’adapter au système scolaire, tout en restant lui-même. Ce n’est pas toujours facile. L’asbl relaxeau organise des formations dans les écoles afin d’aider les enseignants à orienter les parents vers un diagnostic de haut potentiel. Une fois l’enfant diagnostiqué, il comprend mieux sa différence et retrouvera goût aux apprentissages, goût à la vie !

 Catherine Devreux

Portrait de catherine.devreux@gmail.com

Catherine Devreux

26a rue du Drabe - 1440 Braine-le-château
Articles publiés : 11