Je souhaite...

Conseils de psy

Comment faire un reproche de manière constructive ?

/ Par Damien Kauffman / Moi et les autres

Comment faire un reproche de manière constructive ?

"C'est ta faute si je m'ennuie ! Tu ne veux jamais sortir ! Tu es toujours sur ton ordinateur et dans ton travail ! J'en ai marre"

Vous reconnaissez-vous dans cette formulation ?

Si tel est le cas, vous n'êtes sans doute pas à l'abris de devoir améliorer votre communication interpersonnelle. En effet, sous cette forme, la phrase ci-dessus revêt une tonalité agressive que je vous invite à revisiter. Il s'agit de reposer autrement la manière dont vous allez, à l'avenir, adresser vos critiques et reproches. Mais comment faire ?

Adopter quelques principes issus de la communication non violente peut vous permettre d'éviter de bloquer la transmission d'informations, de susciter sans vous en rendre compte des retours de flamme, des désires de vengeance voire le rejet et le désengagement. Soyons vigilents à nos propos peuvent, au-delà de nos intentions, être porteurs malgré nous d'un impact négatif sur notre interlocuteur autant que sur notre relation avec elle/lui.

Bien que la formulation agressive ci-dessus procure certainement à la personne qui en fait l'usage un soulagement immédiat, elle ne permet pas à son interlocuteur de comprendre pleinement ce qui est attendu à la place du comportement reproché, qui risque bien de se voir se comporter de manière défensive, voire par de la contre-agressivité !

Aussi, une critique qui se veut constructive se verra poursuivre plusieurs étapes importantes, permettant à l'interlocteur de se sentir davantage respecté et de l'aider à mieux se positionner sur ce que j'attends de lui/elle.

Voici les étapes que je vous conseille de tester à l'avenir : 

  1. "Quand tu..." : il s'agit d'énoncer les faits sans interpréter, sans juger. J'exprime simplement mon observation à partir des comportements. Par exemple : "j'ai constaté que tu as été 4 soirées uniquement à travailler cette semaine". Les faits ne peuvent être contredits, contrairement aux jugements portants sur la personne (tu es égoïste) ou sur la relation (c'est toujours la même chose avec toi). C'est bien des comportements et des circonstances dont il est question et rien d'autre, comme si un caméra relatait la situation produite. Un fait ne peut se démonter et il peut se démontrer : il est observable, quantifiable et vérifiable.
  2. "Je me sens..." : exprimer mon vécu ne peut pas non plus être contredit car il s'agit d'un constat porté sur mon intériorité propre et personnelle à moi-même. Cela reste vrai tant que l'on parle d'émotions, de ressenti, de sensations personnelles par exemple : "je me sens triste" ou "cela me frustre beaucoup". Veillons à ne pas déguiser un jugement avec des formulations du type "je me sens agressé•e" ou "je ne me sens pas respecté•e" car il ne s'agit pas d'émotions vécues à proprement parler mais bien d'interprétation que l'on pose sur le comportement de notre interlocuteur.
  3. "J'ai besoin de..." : il s'agit ensuite de mettre en jeu ma capacité d'identifier et formuler à quel besoin précis j'ai à faire (ex. avoir besoin de passer davantage de temps avec lui/elle"). Cela me permettra de formuler une demande claire et précise telle que "Serais-tu d'accord que nous réservions deux soirs par semaine pour les passer entièrement ensemble ?". Si ma demande est formulée non de manière négative (= ce que je ne veux plus) mais bien de manière postive (= ce que je veux à la place), je diminuerai les risques d'être mal compris. Il en va de même si ma demande est formulée de manière très précise au travers par exemple des comportements attendus (ex. faire une activité ensemble) plutôt que de jugements généraux (ex. être plus présent pour moi) qui risquent de ne pas être suffisamment bien vécus par la personne qui en fait l'objet. Nous pouvons également, cerise sur le gateau, conclure notre critque sur les conséquences positives (sur soi/autrui/la relation) que le comportement attendu aura ainsi que les bénéfices mutuels que nous pourrons en retirer.

Toute personne peut être confrontée un jour dans sa vie à une difficulté particulièrement compliquée à dépasser seul•e dans ses relations avec autrui, que ce soit au boulot, en couple, en famille ou avec d'autres proches.

La rencontre confidentielle autour d’un dialogue avec un(e) psychologue est une occasion d’avoir, même ponctuellement, un soutien de qualité, un regard neutre et objectif sur votre situation. Ces conseils avisés peuvent vous permettre d'identifier des manières de communiquer plus favorables pour vos échanges futurs.

Damien Kauffman -  Psychologue, Psychologue clinicien(ne), Psychothérapeute, Coach, Coach en entreprise, expat coach, Lifecoach/coach de vie, Sexologue, Sexologue clinicien(ne), Conseiller(e) conjugal(e), Formateur/trice, Hypnothérapeute, Relaxothérapeute, Sophrologue

Damien Kauffman

43 rue du Hêtre Pourpre - 4053 Embourg
Articles publiés : 1

Type : Psychologue , Psychologue clinicien(ne) , Psychothérapeute , Coach , Coach en entreprise , expat coach , Lifecoach/coach de vie , Sexologue , Sexologue clinicien(ne) , Conseiller(e) conjugal(e) , Formateur/trice , Hypnothérapeute , Relaxothérapeute , Sophrologue
Spécialités : psychanalyste transgénérationnelle , Coaching d'expatriation , Communication interculturelle , Communication non violente (CNV) , Conseil , Constellations familiales , Hypnose , Méditation , Méditation de pleine conscience , Prévention et traitement du Burn-out , Psychologie positive , Relaxation , Thérapie brève , Thérapie brève systémique , Thérapie centrée sur la personne , Thérapie familiale , Thérapie familale systémique , Thérapie orientée solution
Problématiques : Addictions , Alcoolisme , Angoisse d'abandon , Angoisses , Anxiété , Assertivité , Burn-out , Confiance en soi , Cyberdépendance , Dépendance , Dépression , Deuil , Drogue , Emotion , Estime de soi , Fatigue chronique , Harcèlement , Jalousie pathologique , Jeu pathologique , Manipulation mentale , Pervers narcissiques , Phobie , Prise de parole en public , Problèmes de couple , Problèmes d’éducation , Problèmes liés au travail , Problèmes scolaires , Problèmes sexuels , Radicalisation , Stress , Stress post-traumatique , Tabagisme , Toxicomanie , Traumatismes , Troubles alimentaires , Troubles de l'adaptation socio-culturelle , Troubles de l'attachement , Troubles de l'identité , Troubles de l'identité sexuelle , Troubles du sommeil , Troubles obsessionnels compulsifs (TOC) , Violence
Publics : Adulte , Ado , Couple , Famille , Groupe