Je souhaite...

Conseils de psy

Et si on cultivait la douceur en 2018 ?

/ Par Dimitri Haikin / Etre soi

Et si on cultivait la douceur en 2018 ?

Cheminer le plus en douceur possible, de jour en jour, de mois en mois, de saison en saison, de relation en relation, sera mon unique résolution pour cette nouvelle année 2018 qui commence. 

Dans l’intimité d’un cabinet de consultation psychologique les langues se délient et en regardant dans le rétroviseur de l’année fraîchement écoulée, j’observe à quel point la dureté rend les gens particulièrement tendus et malheureux que ce soit dans le contexte de la vie professionnelle ou celui des relations personnelles. 

Dureté par rapport à soi 

L’intransigeance voir la tyrannie par rapport à ce que l’on s’inflige à soi-même ne cesse de gagner du terrain ! Piloté par de solides croyances ancrées souvent depuis plusieurs générations, il est effrayant de constater à quel point l’humain s’enferme dans un espace-temps dans lequel il s’étouffe petit à petit sous le poids des contraintes. A cet égard, le perfectionnisme est une maladie mentale des temps modernes, nourrie d’auto-flagellations incessantes, qui finit par épuiser et nuire gravement à la santé. Eh oui, l’adversaire le plus redoutable bien souvent, c’est soi.

Trois voies pour sortir de la dureté

  • Empruntez le chemin de l’indulgence.
    Dédramatisez et ne surévaluez pas les événements. Il ne s’agit nullement de résignation mais d’un apprentissage quotidien à s’accepter imparfait et à lâcher-prise sur les choses de la vie sur lesquelles on n'a pas de pouvoir. L’indulgence est un chemin de vie qui permet de se réconcilier avec soi-même et de se respecter comme un ami.
     
  • Autorisez-vous au moins 3 rendez-vous VIP avec vous-même par semaine.
    Ce sont des « Moments Zéro Contrainte ». Durée minimale : 1h à chaque fois. Il existe 1001 façons de ne « rien faire » : lire, jardiner, prendre un bain, marcher,… Donnez vous cette permission et vous constaterez comme votre vie deviendra plus douce. Prendre soin de bien traiter et respecter la vie en soi n’a rien d’égoïste.
    PS: ces rendez-vous avec vous-même, vous ne les annulerez sous aucun prétexte. On annule pas rendez-vous avec un…VIP tout de même !
     
  • Identifiez et respectez vos besoins.
    La plupart des humains d’aujourd’hui fonctionnent en mode automatique et ne sont pas attentifs à leurs besoins. Ils s’oublient par rapport à des choses pourtant aussi essentielles que de se reposer, d’être en contact avec la nature, s’octroyer des moment solitaires,…

Dureté par rapport aux autres

La façon de s’adresser à l’autre est bien souvent inadéquate voir violente. Nous confondons « expression » et « communication ». Il est bien nécessaire de se rappeler que l’autre n’est pas un déversoir mais un être humain sensible à la manière dont on s’adresse à lui. Exactement comme le sont les animaux, des êtres sensibles. Pourquoi « aboyer », juger, dénigrer ? S’exprimer avec respect et bienveillance permet de se faire mieux entendre même quand on est en désaccord ou frustré. Communiquer signifie « mettre en commun », ne l’oublions pas.

Serons-nous capable en cette année 2018, de juguler notre impulsivité réactionnelle notamment sur les réseaux sociaux ou plus simplement quand quelqu’un exprime un avis différent du nôtre ?

Plus que jamais je prends conscience que ma grand-mère avait raison quand elle me suggérait de tourner sept fois ma langue dans ma bouche avant de parler. Je vous invite aujourd’hui à tourner vos doigts sept fois dans votre main avant de tapoter sur votre clavier !

Cultiver un rapport bienveillant avec autrui vous offrira des moments relationnels de meilleure qualité et plus de douceur dans la vie.

Amis de www.psy.be, je vous souhaite du fond du coeur une douce et joyeuse année 2018.

Dimitri Haikin
Psychologue, Psychothérapeute, Formateur
Directeur de www.psy.be