Je souhaite...

Conseils de psy

La médiation familiale, une solution alternative aux conflits familiaux

/ Par Maria Cimaglia / Psychothérapies

La médiation familiale, une solution alternative aux conflits familiaux

Dans ces moments, lorsque le conflit s’installe, la situation peut devenir très difficile. La communication entre les membres de la famille peut s’arrêter et on n’arrive plus à trouver un terrain d’entente.
Dans ces cas, le médiateur familial peut intervenir et aider à résoudre la situation.

Qui est le médiateur ?
Le médiateur est un professionnel formé aux outils de la communication et de l’écoute, qui intervient de façon neutre, sans prendre parti pour l’un ou l’autre.

Sa tâche est d’aider les intervenants à trouver un accord à eux, qui soit satisfaisant pour tous et qui vise la reprise de la communication.

La médiation n’est pas une psychothérapie. Le médiateur n’analysera pas les comportements de l’un et l’autre, n’essayera pas de recomposer le couple. Son seul but est de trouver la solution à un conflit en suivant le désir des intervenants.

La médiation, quand ?
La situation la plus courante, même si pas la seule qui puisse être soumise à médiation, est celle du couple qui se sépare. Il y a des enfants dont chacun veut continuer à s’occuper et des biens qui doivent être partagés. Mais trouver un accord est très difficile. La situation est tendue. Aller devant le juge,  est – ce  vraiment la seule solution ?

Le juge interviendra, c’est certain, il en a le pouvoir. Mais sa décision sera la décision d’un tiers qui ne peut pas tenir compte des souhaits de chaque partie et de leurs raisons. Il sera appelé à trancher, et c’est ce qu’il fera.

Le couple a une autre solution. Il y a un autre chemin qu’on peut au moins essayer d’entreprendre, celle de la médiation.

Par le biais de la médiation chacun sera entendu, chaque partie pourra entendre l’autre et être aidée à comprendre sa position. Les solutions qui seront prévues seront propres aux parties. Le médiateur se limitera à les encourager dans la recherche de solutions alternatives. Des solutions qui pourront être très créatives et devront être satisfaisantes pour tous.

Il y a également d’autres situations qui peuvent être soumises à médiation. Des conflits entre parents et enfants, enfants et grand parents, mêmes de problèmes de voisinage.

La médiation est un processus volontaire. Cela veut dire qu’à tout moment chaque intervenant peut l’arrêter. C’est le droit tant des parties que du médiateur lui-même. Si on ne se sent pas à l’aise, si on ne se sent pas écouter, si on n’a plus envie de continuer, si le médiateur se rends compte que l’un manipule l’autre, que l’intérêt des enfants n’est pas garanti… Pourquoi ne pas essayer ?....

Maria Cimaglia

Portrait de mariacimaglia@gmail.com

Maria Cimaglia

Avenue de la Chasse, 195 - 1040 Etterbeek
Articles publiés : 1