Je souhaite...

Conseils de psy

Les enfants têtus

/ Par info psy.be / Enfants

Les enfants têtus

L'entêtement chez l'enfant, une qualité ou un défaut ?
Je pense qu'un enfant qui s'entête est un enfant qui affirme sa personnalité singulière face aux autres. En cela, c'est un comportement positif.
Tout commence vers l'age d'environ deux ans quand l'enfant rentre dans une phase dite « d'opposition ». Durant cette période, souvent difficile à vivre pour les parents, il dit « Non » à tout, refuse que vous l'aidiez à faire telle ou telle chose, montre qu'il veut faire par lui-même et devenir autonome.
C'est ainsi que l'enfant grandit et affirme sa différence dans ses goûts, ses envies et son désir.

Comment gérer cela ?
Chaque parent fera face à ce type de comportement avec ses compétences personnelles. Néanmoins voici quelques pistes ;
-Mettre clairement ses limites à l'enfant ; le parent reste le guide dans l'éducation de ses enfants, c'est lui le patron et il est nécessaire de tenir le coup au niveau de la cohérence des limites pour que l'enfant puisse grandir avec suffisamment de sécurité intérieure. Par exemple, il peut s'entêter dans son désir de ne pas aller au lit et de rester devant la télé mais c'est au parent alors de lui expliquer qu'il n'en est pas question. Il y a des choses qui ne se
négocient pas. Le parent reste le parent et l'enfant un enfant. C'est cartésien mais parfois on l'oublie !
-Reconnaître son désir sans y répondre spécifiquement ; l'enfant aura beaucoup plus facile à sortir de son entêtement quand il sentira que son désir a été entendu par ses parents. Autrement dit, à partir de l'exemple précédent cela donne plus ou moins ceci : « j'entends bien que tu voudrais rester avec nous et ne pas aller au lit. Tu as tes raisons, je les respecte mais moi, en tant que parent, je suis garant de ta santé et donc je décide de l'heure à laquelle tu iras au lit. Tu as le droit de ne pas être d'accord avec moi mais cela ne changera en rien ma décision ».
- Eviter de monter en escalade symétrique ; cela consiste à ne pas rentrer dans le jeu de l'enfant, de garder sa place d'adulte en considérant qu'on a un enfant devant soi qui tente de s'affirmer, qui est souvent enfermé dans l'immédiateté de son désir, qu'on peut le comprendre mais avec qui on ne va rentrer dans un bras de fer. Cela demande à être dit à l'enfant.

Et l'obstination à vouloir faire mal à sa sœur ?
Dans votre courrier, vous indiquez que votre petit garçon de 3 ans et demi cherche chaque jour à faire mal à sa petite sœur. Qu'entendez-vous par faire mal ? Le fait-il avec une intention de lui faire mal ou non ?
Généralement, c'est plus de la provocation qu'autre chose. Provocation qui consiste à montrer qu'il n'est pas heureux de devoir partager l'amour de ses parents avec sa petite sœur, que c'est dur pour lui car sa place dans sa famille est en question. Pour caricaturer un peu, imaginez un instant que votre conjoint vous impose la présence d'un autre homme ou d'une autre femme à la maison, vous réagiriez comment ?
Davantage que de l'entêtement, votre enfant insiste par son comportement à vous demander des comptes par rapport à l'arrivée de sa petite sœur. Sans doute, y aura t'il des choses à lui en dire. Comme s'il restait avec des questions sans réponses, donc il insiste !

Existe-t-il des livres sur les enfants têtus ?
Je n'en connais pas personnellement mais il existe des librairies spécialisées dans les livres pour enfants. Peut-être pourriez-vous y faire un tour afin de vous faire conseiller ?
Cependant, ce qui me rend confiant par rapport à votre situation c'est que vous écrivez qu'à l'école tout va bien, qu'il est très mur pour son âge et que vous sentez bien que ce trait de caractère lui servira plus tard.

info psy.be -  Psychologue, Psychologue clinicien(ne), Psychothérapeute, Coach, Sexologue, Praticien(ne) bien-être

info psy.be

Avenue Jupiter 7 - 1450 Chastre
Articles publiés : 479