Je souhaite...

Conseils de psy

Oser la complexité en devenant thérapeute du couple!

/ Par Anne Ecole du couple / Problèmes de couple

Oser la complexité en devenant thérapeute du couple!

Après la thérapie individuelle, la thérapie de couple se place en seconde position parmi les thérapies les plus demandées par les usagers. Mais elle apparaît être la plus difficile à exercer, et ce pour plusieurs raisons.

D’abord elle met en présence au moins trois protagonistes (si ce n’est quatre, lorsque les thérapeutes travaillent en couple thérapeutique). Cette pratique thérapeutique confronte les professionnels à des jeux multiples de projections ou d’identifications. Les problématiques propres du thérapeute avec son couple ou ses croyances sur le couple sont, malgré lui, rapidement convoquées.

Le couple vient le plus souvent en situation de crise avec une demande de résolution expresse de celle-ci. Quelle que soit la méthode pratiquée par le professionnel, cette contrainte rend la tâche du conseiller difficile et exige une réelle vigilance pour ne pas se laisser emporter par un souci, légitime, de répondre à la demande immédiate. Cette démarche pourrait offrir une solution à la crise, mais ne constituerait sans doute pas une résolution du problème.

Enfin, le thérapeute devra faire alliance d’une part avec chacun des deux partenaires du couple et d’autre part avec le couple en présence. Comme dans un travail de jonglerie, la difficulté  sera de jongler avec au moins ces trois balles, dont aucune ne ressemble à une autre -chacune étant singulière-  sans en perdre aucune  au risque que le jeu se termine !

Face à ce que l’on peut considérer comme les défis de cette thérapie, quels sont  les apports et l’originalité du thérapeute en situation de thérapie de couple ?

Après la thérapie individuelle, la thérapie de couple se place en seconde position parmi les thérapies les plus demandées par les usagers. Mais elle apparaît être la plus difficile à exercer, et ce pour plusieurs raisons.

D’abord elle met en présence au moins trois protagonistes (si ce n’est quatre, lorsque les thérapeutes travaillent en couple thérapeutique). Cette pratique thérapeutique confronte les professionnels à des jeux multiples de projections ou d’identifications. Les problématiques propres du thérapeute avec son couple ou ses croyances sur le couple sont, malgré lui, rapidement convoquées.

Le couple vient le plus souvent en situation de crise avec une demande de résolution expresse de celle-ci. Quelle que soit la méthode pratiquée par le professionnel, cette contrainte rend la tâche du conseiller difficile et exige une réelle vigilance pour ne pas se laisser emporter par un souci, légitime, de répondre à la demande immédiate. Cette démarche pourrait offrir une solution à la crise, mais ne constituerait sans doute pas une résolution du problème.

Enfin, le thérapeute devra faire alliance d’une part avec chacun des deux partenaires du couple et d’autre part avec le couple en présence. Comme dans un travail de jonglerie, la difficulté  sera de jongler avec au moins ces trois balles, dont aucune ne ressemble à une autre -chacune étant singulière-  sans en perdre aucune  au risque que le jeu se termine !

Face à ce que l’on peut considérer comme les défis de cette thérapie, quels sont  les apports et l’originalité du thérapeute en situation de thérapie de couple ?

Ce sera l'objet de la formation que propose l'Ecole du Couple,  sur Bruxelles à compter de Mars 2019,  et dont nous donnerons quelques éléments dans une prochaine publication.

Anne Ecole du couple  -  Psychothérapeute, Centre de formation

Anne Ecole du couple

2 place de l'écluse - 30000 Nîmes
Articles publiés : 1