Je souhaite...

Conseils de psy

Placer un parent en institution...Entre sentiment d'abandon et raison

/ Par Sally Das / Relations

Placer un parent en institution...Entre sentiment d'abandon et raison

Placer un parent en institution n'est jamais évident et des sentiments et émotions contradictoires peuvent apparaître chez l'individu qui doit prendre cette décision.

Etre l'enfant de quelqu'un implique des droits, pas spécialement des devoirs. Cela ne signifie pas non plus qu'il ne faut pas être bienveillant ni s'occuper si possible de vos ainés. La personne aimée, quelle soit un parent, un grand-parent, ne doit pas devenir à terme, une "charge" pour vous. Votre rôle d'enfant ne peut devenir un rôle d'assistant social, de psychologue, d'infirmier, d'aide-soignant, de médecin ou autre. Vous êtes son enfant, petit-enfant et vous pouvez lui apporter de l'attention, de l'amour, de la bienveillance, pas des soins au quotidien.

La décision de placer votre parent en institution, en maison de repos, suscite généralement la culpabilité. Vous vous sentez mal à l'aise face à cette idée car vous avez l'impression de ne plus pouvoir gérer cette personne seul(e). Cela génère donc un sentiment d'impuissance vu que vous avez l'impression de ne plus pouvoir faire votre "travail" adéquatement, hors, justement, cela n'est pas votre travail de devoir vous occuper à temps plein de votre parent, et là apparaît le premier problème. 

La personne âgée ou en mauvaise santé, se sent généralement abandonnée et refuse souvent catégoriquement le placement, même si cela est décidé pour son bien-être. Elle perçoit cet acte comme une manière de se débarasser d'elle, de ne plus la voir et de ne plus devoir s'occuper d'elle, comme un objet dont on se décharge. Nous savons que le placement n'est pas réalisé dans ce but, mais c'est le ressenti de la personne âgée. Souvent, le fait de devoir quitter sa maison est très compliqué, d'autant plus que celle-ci est chargée de souvenirs, peut-être cette personne vous a élevé(e) dans cette maison, a vécu avec son partenaire, a énormément de souvenirs et quitter ce lieu est un déchirement. N'oublions pas que plus on veillit, plus on a peur de l'inconnu et de la solitude. Cette personne qui doit être placée perd ses repères et a peur, dans son message parfois pas très gentil envers vous, une peur d'être abandonné(e) se traduit. La personne a besoin d'être rassurée sur le fait qu'elle ira dans cette institution pour son bien, parce que vous n'avez pas la possibilité physique, mentale, organisationnelle pour lui apporter tous les soins nécessaires quand elle en ressent le besoin. N'oublions pas que des équipes veillent jour et nuit sur les ainés et peuvent répondre à leur moindre besoin, élément impossible à réaliser de votre part en tant qu'individu.

Certes, la personne âgée vous culpabilisera certainement, surtout dans les débuts, le temps de s'adapter à son nouvel environnement. Peut-être vous fera t-elle même du chantage affectif en surplus. 

La raison doit primer sur l'émotion et le bien-être de la personne âgée aussi: qu'est ce qui est plus adéquat pour elle? Qu'est-ce qui est plus adéquat pour moi? 

Si vous vous "sacrifiez" par une prise en charge de cette personne, même avec tout l'amour que vous lui portez, vous risquez de lui en vouloir au bout d'un temps et de lui faire ressentir. S'occuper d'une personne âgée 24/24 va bouleverser votre quotidien, vos relations amoureuses, amicales, vos sorties, votre travail peut-être. Vous êtes son enfant, petit-enfant, pas sa dame de compagnie. Placer une personne pour son bien-être n'a rien d'égoïste, au contraire, cela est fait pour son bien mais aussi pour le vôtre. N'oubliez pas cette phrase.

Quelques conseils pour que la transition se passe bien: discutez énormément avec votre parent, expliquez-lui, même à plusieurs reprises le pourquoi de votre décision. Proposez-lui de visiter la maison de repos, de la choisir ensemble, de passer une semaine dans cette maison de repos ou de soins de temps en temps (cela est possible) avant la grande entrée. Demandez au médecin de famille d'expliquer ce choix ou à une personne tierce qui peut être vue comme plus "neutre". Si c'est la meilleure solution, tenez bon et restez sur votre position. Une fois, votre parent installé, décorez tant que possible sa chambre pour la rendre plus chaleureuse avec des éléments rassurants, rendez-lui visite, prenez-là chez vous une journée de temps en temps,...

Montrez-lui que ce placement n'est pas un abandon, mais une manière de vivre plus adéquate pour elle afin qu'elle puisse vivre le plus longtemps possible avec tous les soins nécessaires à sa disposition. 

 

 

Sally Das -  Psychologue, Psychologue clinicien(ne), Psychothérapeute, Coach, Coach parental, Coach scolaire, Centre de formation, Formateur/trice

Sally Das

Rue Enfer 42 - 7120 Estinnes au Val
Articles publiés : 41

Type : Psychologue , Psychologue clinicien(ne) , Psychothérapeute , Coach , Coach parental , Coach scolaire , Centre de formation , Formateur/trice
Spécialités : Art-thérapie , Communication non violente (CNV) , Conseil , Diagnostic , Guidance parentale , Prévention et traitement du Burn-out , Programmation neuro linguistique (PNL) , Psychologie positive , Psychosomatique relationnelle , Psychothérapie psychanalytique , Soutien , Soutien , Testing , Tests d'orientation , Thérapeute du couple , Thérapie brève , Thérapie brève systémique , Thérapie centrée sur la personne , Thérapie cognitivo-comportementale , Thérapie familale systémique , Thérapie familiale , Thérapie orientée solution , thérapie systémique
Problématiques : Addictions , Angoisse d'abandon , Angoisses , Anorexie , Anxiété , Assertivité , Boulimie , Burn-out , Confiance en soi , Cyberdépendance , Dépendance , Dépression , Deuil , Emotion , Estime de soi , Fatigue chronique , Harcèlement , Haut potentiel , Hypersensibilité , Jalousie pathologique , Manipulation mentale , Pervers narcissiques , Phobie , Prise de parole en public , Problèmes de couple , Problèmes d’éducation , Problèmes liés au travail , Problèmes scolaires , Problèmes sexuels , Stress , Stress post-traumatique , Tabagisme , Traumatismes , Troubles alimentaires , Troubles de l'adaptation socio-culturelle , Troubles de l'attachement , Troubles de l'identité , Troubles de l'identité sexuelle , Troubles de l’attention (TDAH) , Troubles du sommeil , Troubles obsessionnels compulsifs (TOC)
Publics : Adulte , Ado , Enfant , Couple , Famille , Groupe