Je souhaite...

Conseils de psy

Praticienne euphoniste énergéticienne

/ Par Corine Scherpereel / Energie

Praticienne euphoniste énergéticienne

Je suis formée à  des techniques psychocorporelles et à des techniques qui permettent aux énergies de circuler harmonieusement dans et entre différents systèmes de la personne.

Institutrice de formation, j’ai le souci de rendre autonome, de permettre à chacun de grandir. J’ai une attention particulière aux enfants en souffrance.

Je suis fondamentalement enseignante, c’est inscrit en moi, cela fait partie de ma mission… j’ai le souci de faire grandir en humanité ceux et celles  qui le demandent, leur apprendre à gérer sa propre vie dans son entièreté 

Quand je dis gérer sa vie dans son entièreté, j’entends par là dans toutes les dimensions humaines. L’enseignement obligatoire a été longtemps axé sur l’apprentissage de contenus : lire, écrire et calculer restent les priorités. Les nouveaux programmes introduisent de nouvelles compétences, comme l’ouverture sur le milieu dans lequel on vit (histoire, géographie, sciences) assimilée à des contenus de culture générale ! Puis vient un développement artistique (souvent limité aux bricolages pour les marchés de Noël ou les fêtes), et enfin un domaine technologique (informatique, internet…) dans lequel les écoliers sont souvent  plus habiles que leur instituteur…

Il est une zone totalement oubliée de l’école, c’est la découverte de qui nous sommes, l’expression de nos aspirations, l’éveil de la conscience du corps et la reconnaissance des émotions qui nous habitent.

Trop d’enfants souffrent de troubles de l’attention, mais leur a-t-on jamais appris à gérer leur attention, à stimuler leur concentration, à se relaxer, à se détendre ? Prendre conscience du fonctionnement de notre corps physique, reconnaître nos réactions émotionnelles, et leurs incidences sur l’équilibre mental ou émotionnel : voilà des compétences prioritaires à introduire d’urgence dans les programmes d’écoles.

En attendant d’improbables réformes, des parents se tournent traditionnellement leur médecin de famille, ou les logopèdes, psychologues, et plus récemment les kinésiologues  et les conseillers en Fleurs de Bach.  Tous sont confrontés au mal-être des écoliers.

Lorsque j’ai suivi la formation de conseillère en Fleurs de Bach, j’ai été interpelée par l’effort consenti par le Docteur Bach pour permettre de nommer les émotions sources de souffrances morales et physiques.  J’ai compris que ce dialogue qui s’instaure avec le client - pour trouver les fleurs qui peuvent l’aider - était une porte d’entrée vers la connaissance de soi. La présentation des Fleurs de Bach est l’occasion d’une «alphabétisation des émotions ». Elle invite à porter attention à ses émotions et apprend à les nommer. Oui, les Fleurs feront leur effet si elles sont choisies adéquatement, et le dialogue est primordial pour favoriser la prise de conscience et élargir peu à peu l’autonomie de la personne face à son propre vécu.  C’est ainsi que se déroule une séance pour vous aider à prendre soin de vous et retrouver l’équilibre.

Corine Scherpereel, conseillère agréée en Fleurs de Bach

Portrait de corine.scherpereel@gmail.com

Corine Scherpereel

avenue Paul Pastur, 2 - 6032 Mont-sur-Marchienne
Articles publiés : 4