Je souhaite...

Conseils de psy

A propos de la générosité. Gare à la cohérence !

/ Par info psy.be / Enfants

A propos de la générosité. Gare à la cohérence !

Je reviens vers Luckas et mon mari afin de nous préparer à rentrer et j'observe la scène suivante: Luckas demande "encore" de faire l'avion et Marc lui dit "oui mais qu'est ce que tu dois donner?". Luckas ne comprend pas, répète "encore l'avion" et l'homme lui montre sa joue et lui dit "d'abord un bisou", ce que Luckas fait et le revoilà parti dans les airs les bras écartés. Les rires fusent. Tout semble aller pour le mieux, et pourtant...

Je ne peux m'empêcher de réagir gentiment "mais c'est du chantage !". L'étonnement sur le visage de Marc qui me répond "non, je lui apprend qu'il doit donner pour recevoir". Honnêtement, mes bras m'en tombent mais je suis incapable de répondre. Je sens que c'est faux mais pas moyen de réagir et mettre des mots sur mon malaise. Je profite donc de cette chronique pour expliquer ma pensée (Marc, si tu me lis):

Tout d'abord, l'idée qu'il faut donner pour recevoir... je suis d'accord, d'accord qu'il ne faut pas attendre de recevoir pour donner, que la générosité et le partage sont la base de l'abondance. Comme dit très bien Louise Hay: "la vie est simple, tout ce que donnez vous le recevez en retour". Avec la nuance que ce n'est pas la personne à qui vous donnez qui va vous rendre, ce qui s'appellerait un investissement, mais que l'énergie du don revient  d'une manière ou d'une autre, si on est prêt à recevoir. Et donc d'emblée, on a envie de dire à Marc, oui tu as raison… et c'est là le côté parfois "pervers" de nos comportements vis-à-vis des enfants. Partant d'une bonne intention, on ne se rend pas compte qu'on ne respecte pas les besoins des enfants.

En effet, je m'insurge contre la croyance qui est de croire que Luckas (un enfant) va apprendre ce principe juste parce qu'on le lui dit et qu'on le force à donner.. oui, je dis bien, on le force, car ce n'est pas lui qui a décidé de donner un bisou spontanément, c'est une condition pour recevoir de l'attention et du temps afin qu'on joue avec lui. Qu'en déduit-il? à mon avis, quelque chose comme "si je veux avoir ce que je veux je dois me conformer aux attentes de l'autre". Son besoin d'Amour ne peur être satisfait puisqu'il est conditionné à un comportement qu'on attend de lui.

Je vais même encore plus loin… Marc prouve par son attitude exactement le contraire de sa pensée selon laquelle il faut donner pour recevoir. En effet, ce que lui fait c'est "je te donne si je reçois", bref, il ne donne pas pour recevoir, il faut qu'il reçoive d'abord pour donner ensuite. Pour résumer: "Si je ne reçois pas de bisou, je ne joue pas avec toi". A votre avis, vous croyez que les enfants ne voient pas notre incohérence ?

Il me parait clair que vouloir apprendre à l'enfant qu'il faut donner pour recevoir ne peut se faire que s'il voit l'adulte appliquer lui-même ce principe, et être généreux, sans calcul, sans chantage, sans manipulation.

Je ne sais pas si Marc est un homme généreux ou non, en tout cas, je crois qu'il aime beaucoup les enfants mais il est passé, à mon avis, à côté de son intention. Pour Luckas, ce n'était qu'une soirée car il n'a pas l'habitude de ce genre d'attentes vis-à-vis de lui à la maison, mais je peux imaginer qu'un enfant qui entend ça au quotidien finit par attendre que l'adulte lui dise ce qu'il doit faire pour se sentir aimé, apprécié, digne d'attention. C'est ainsi le besoin de liberté qui est mis à mal, la liberté d'être qui on est.

Les enfants nous voient agir et c'est au travers de nos comportements qu'ils apprennent comment fonctionner, comment être généreux ou non, comment être avec eux-même, avec les autres, etc.

La meilleure manière pour qu'un enfant apprenne à devenir un adulte généreux c'est de  devenir nous-mêmes des adultes cohérents, généreux, heureux… bref, épanouis.

Laurence Legrand

 

Portrait de psy.be

info psy.be

Avenue Jupiter 7 - 1450 Chastre
Articles publiés : 479