Je souhaite...

Conseils de psy

Robe de mariée et thérapie de couple

/ Par info psy.be / Vivre à 2

Robe de mariée et thérapie de couple

Le problème qu’ils exposent est un différend relationnel entre Nathalie et sa future belle-famille. Benoît est enfant unique, choyé par deux parents pensionnés qui n’ont plus beaucoup d’activités et qui attendent avec impatience les visites (trop peu nombreuses à leur goût) de leur fils. Celui-ci se laisse aimer et minimise les raisons de l’agacement croissant de sa compagne qui est perçue comme une intruse et accueillie froidement par Liliane et Philippe, les parents de son fiancé. 

Chaque visite en couple est une épreuve pour la jeune femme et l’indifférence avec laquelle sont traités les préparatifs du mariage blesse Nathalie d’autant plus que Benoît hausse les épaules en disant que ses parents sont comme cela et que les torts sont partagés. En effet, il pointe des situations interactionnelles dans lesquelles Nathalie a réagi de façon agressive à des remarques de Philippe, ce qui pour Benoît entretient le problème.

Nathalie quant à elle peine à reconnaître qu’elle a pu aggraver les choses car pour elle ce sont les parents de Philippe qui la rejettent et elle ne fait que se défendre quand ils dépassent les limites. Elle trouve son fiancé trop indulgent avec ses parents et ce qui la préoccupe surtout c’est le futur : elle craint que lorsque Benoît et elle auront un enfant, celui-ci soit accaparé par ses beaux-parents et qu’elle n’ait plus son mot à dire.

D’une part, elle voudrait arriver à pouvoir laisser aller Benoît voir ses parents sans avoir peur qu’ils ne lui montent la tête contre elle. D’autre part, elle prévoit le moment où elle n’aura plus du tout envie de leur rendre visite. Sa crainte est que Benoît se sente prisonnier du conflit et ne finisse par lui en vouloir. De son côté, le jeune homme reconnaît que sa passivité auprès de ses parents lorsqu’ils traitent avec indifférence Nathalie ou font des remarques désagréables « on aurait préféré que tu ne te maries pas » aggrave le problème.

La première chose dont ils prennent conscience est la nécessité de former un bloc solidaire et amoureux et de faire respecter leur territoire par les parents de Benoît. Pour cela Nathalie prend conscience que ne plus aller chez ceux-ci risque de la desservir car elle leur laisse le champ libre. Benoît accepte qu’ils puissent aussi écourter les visites car plus le temps passe et plus les risques de dérapage augmentent.

Ils conviennent d’un code lorsqu’ils sont en présence des parents par lequel Nathalie attirera l’attention de Benoît lorsque la situation deviendra difficile pour elle, même si pour lui les choses restent acceptables car c’est la différence de perception entre ce qui est de la maladresse et ce qui est délibéré de la part de Philippe et Liliane qui divise les deux fiancés.

Ils décident aussi que Benoît pourra aller voir seul ses parents mais pour des visites plus courtes et surtout qu’il ne laissera plus passer des remarques désagréables sur Nathalie sans marquer sa désapprobation. Pendant la thérapie, Benoît a eu l’occasion de dire à ses parents avec fermeté qu’il les aimait tous les deux beaucoup mais qu’il n’accepterait plus de réflexion négative sur sa décision d’épouser Nathalie même si cela devait le conduire à venir les voir moins souvent. S’attendant à une réaction d’hostilité de la part de ses parents, il a été surpris de constater, au contraire, que les remarques désagréables avaient diminuées.

Le temps dira si les parents de Benoît finiront par accepter Nathalie à part entière mais à la veille du mariage, ils sont tous les deux plus confiants sachant qu’ils ont construits ensemble, grâce à une meilleure communication, des outils pour vivre la situation présente plus sereinement.    

 Catherine Lemoine
Psychothérapeute

info psy.be -  Psychologue, Psychologue clinicien(ne), Psychothérapeute, Coach, Sexologue, Praticien(ne) bien-être

info psy.be

Avenue Oscar de Burbure, 151 - 1950 Kraainem
Articles publiés : 476