Conseils de psy

Adulte à haut potentiel : vivre dans la peau d’ un zèbre, un parcours parfois difficile…

/ Par Donatienne Morelle / Etre soi

Adulte à haut potentiel : vivre dans la peau d’ un zèbre, un parcours parfois difficile…

L’image que l’on se fait de l’adulte surdoué est souvent bien loin de la réalité : On pense qu’il réussit tout ce qu’il entreprend, qu’il est favorisé, qu’il est intellectuellement supérieur aux autres, qu’il s’y croit… 

La réalité est bien plus mitigée car les personnes surdouées ont la plupart du temps un parcours chaotique tant au niveau scolaire que professionnel. 

Tentative de portrait 

Très émotif, hypersensible (des 5 sens), le surdoué a généralement une réceptivité affective (empathie) très importante.  Il se sent différent et a des difficultés à se fondre dans le moule de la société.  Il ne supporte pas l’injustice, se sent incompris. Ses pensées l’envahissent tout comme les nombreuses questions qu’il se pose.  Il aimerait tant trouver le bouton off qui ferait cesser son cerveau de fonctionner, ne fut ce que pendant quelques minutes…

On constate aussi souvent que l’instabilité émotionnelle fait partie de son quotidien.  Passant ainsi d’une humeur à l’autre très rapidement et sans pouvoir donner d’explication. 

Il combine perfectionnisme, lucidité et peur de l’échec ce qui le fait basculer dans un monde ‘d’éternelle insatisfaction’.  Il y a toujours moyen de faire plus, de faire mieux.  L’ennui le guette alors il multiplie les projets au point de l’amener parfois à l’immobilisme ou au burn out.  Choisir, c’est renoncer et renoncer c’est très difficile quand tant de choses vous intéressent.

Il est assez difficile de parler du surdoué sans parler de son QI souvent plus élevé que la moyenne et c’est souvent là que le bât blesse…  Car non, il n’est pas ‘plus intelligent’ il est simplement ‘intelligent différemment’ car il utilise son intelligence d’une autre manière. 

Si nous devions le résumer en un mot ce serait le mot « HYPER »,  tout à l’extrême ce qui le met souvent en décalage par rapport au reste de la société.

Déjà à l’école…

Enfant déjà, la personne à HP a pu souffrir d’incompréhension, de difficultés scolaires, d’un sentiment de différence et de difficulté à se faire des amis.  Cela l’a conduit à se replier sur lui-même et à se détacher de la réalité. 

Pour surmonter ces difficultés, l’enfant a très tôt développé une capacité d’adaptation très importante qui l’a amené à faire des choix et à se comporter de façon à répondre aux attentes des autres (parents, professeurs, amis,…)  Il devient petit à petit quelqu’un d’autre et rentre dans un ‘rôle’ qu’il va peut-être jouer toute sa vie.

Devenu adulte

Les difficultés que les enfants à haut potentiel ont rencontrées durant leur jeune âge sont toujours présentes à l’âge adulte.  Celles-ci ne disparaissent pas avec le temps et ont même souvent tendance à s’accroître. Si l’adulte surdoué n’a pas été éclairé sur sa différence de fonctionnement, il véhiculera ses difficultés toute sa vie.

Ainsi, tant qu’il n’a pas conscience de ses différences, il va continuer à ‘jouer’ sa vie même si au fond de lui, il ne se sent pas à sa place.  Ce conformisme va l’amener à faire des choses qu’il n’a pas envie et le rendre prisonnier dans sa relation de couple, de  travail, en famille,…

Ses spécificités peuvent avoir comme conséquences un repli sur soi, des comportements inadaptés et un manque de confiance en soi. 

 

Devenu parent :  

C’est parfois en devenant parent que l’adulte prend conscience de sa propre douance (HP).  « Votre enfant est distrait en classe, ne tient pas en place, s’ennuie, n’accepte pas les limites, est arrogant, anxieux, trop sensible… »  De fil en aiguille, le diagnostic tombe : « votre enfant est surdoué ».  Et là, un parallèle commence à se faire.  Certains constats résonnent dans la tête de l’adulte même si, au vu de son parcours difficile, cela lui semble improbable.  

Mécanisme de défense : nier l’évidence

Même s’il se reconnait dans de nombreux critères, le surdoué va tout d’abord nier l’évidence « Surdoué ? Moi ? Certainement pas… »  C’est généralement la première réaction que nous recevons lorsque nous soumettons l’idée d’un fonctionnement différent.

Le surdoué est tellement lucide et critique qu’il souffre avant tout de ses faiblesses car ses forces, il ne les voit pas. 

Comment imaginer qu’il soit surdoué alors qu’il n’a pas réussi tout ce qu’il a entrepris ou imaginé? Les surdoués sont les derniers à soupçonner leurs facultés et cela d’autant plus qu’ils ont rarement pu trouver leur voie.

De la prise de conscience à l’exploitation de son beau potentiel : les différentes étapes

Dès qu’il aura pris conscience de sa différence et de ses forces, l’adulte à haut potentiel pourra repenser sa vie afin de se réaliser, d’être lui-même. 

C’est comme si on lui donnait « sa » grille de lecture lui permettant de comprendre son parcours personnel, scolaire et professionnel.  Son propre mode d’emploi…

Les différentes étapes :

1. Reconnaître ses différences et son identité profonde
2. Accepter le ‘diagnostic’
3. Repérer les mécanismes de défense et les automatismes mis en place
4. Prendre conscience de ses talents et de son potentiel
5. Mobiliser son énergie à bon escient (trouver un juste équilibre entre ennui et burn out)

Pour chacune de ces étapes, il est important de se faire accompagner par un professionnel « sensible »  à la situation et connaissant les différences, les difficultés et les outils pouvant aider la personne à se connaître et à trouver son équilibre.  

La prise de conscience peut être longue et difficile mais conduit à une paix intérieure et une vie plus sereine.

 

Etre ou ne pas être zèbre* ?

En cas de doute, il est important d’aller de l’avant et de poser un diagnostic. On est zèbre, on ne le devient pas… mais ce n’est ni une supériorité ni une tare de l’être ou de ne pas l’être. Une première étape que nous conseillons souvent est de lire « Trop intelligent pour être heureux ? Jeanne Siaud Facchin et/ou « Je pense trop »Christel Petitcollin.

*« Zèbre » est une terminologie utilisée par la psychologue Jeanne Siaud-Facchin (auteur de L'enfant surdoué et Trop intelligent pour être heureux) pour se dégager de représentations parfois pesantes telles que « surdoué », « haut potentiel », « enfant précoce ».

 

Les Zateliers

Sensibles au sujet et constatant que peu d’initiatives existent pour accompagner les adultes à haut potentiel, nous avons décidé de créer Les Zateliers.  Ceux-ci ont comme objectif de sensibiliser les personnes à haut potentiel et leur entourage.  Nous mettons en place un programme qui répond vraiment à leurs besoins (Gérer les pensées et les émotions, Zèbre qui es-tu ?, croyances et culpabilité, faux-self et talents cachés, confiance en soi, etc).  Les Zateliers  sont avant tout des moments de rencontre et de partage où chaque participant à l’occasion de s’exprimer s’il le souhaite.  Nous y proposons quelques outils pratiques et ludiques.  Les participants y font souvent de belles découvertes et prises de conscience.

Nous souhaitons également mettre en place des programmes visant à sensibiliser les professionnels du bien-être et les entreprises.

Contactez-nous : leszateliers26@gmail.com et rejoignez-nous sur Facebook : Les Zateliers

 

Animatrices:

Donatienne Morelle

Psychologue, psychothérapeute et formatrice, elle soutient toute personne en recherche de sens dans sa vie.  Elle utilise entre autres comme  outils les constellations familiales.            

donatienne.morelle@skynet.be

Tel : 0478/552.675

 

Valérie Claessens

Coach de vie et en entreprise, elle accompagne les personnes qui souhaitent se (re)trouver, se réorienter tant au niveau personnel que professionnel. 

val.claessens@gmail.com

Tel : 0479/450.528

 

Portrait de morelle.donatienne@gmail.com

Donatienne Morelle

117 rue Copernic - 1180 Uccle
Articles publiés : 1