Conseils de psy

Développer l'art de la dispute

/ Par Dimitri Haikin / Vivre à 2

Développer l'art de la dispute

Dans la vie, les conflits sont inévitables tout simplement parce que nous sommes différents et que nous avons des besoins différents. Autant les conflits bien gérés font grandir les individus et les relations, autant les disputes puériles les abîment. Apprenons à nous disputer avec "classe".

Attitudes à éviter :

1) L’escalade symétrique
« Et toi, tu t’es regardé ? », « C’est toi qui a commencé ! », « C’est celui qui dit, qui l’est »
N’entrez pas dans une longue partie de ping-pong qui consiste à se renvoyer la balle ou en rajouter une couche supplémentaire. Cela vous éloigne du contenu de votre frustration initiale et ne fera qu’aggraver le problème et abimer la relation.

2) Les jugements et les dénigrements
« Tu es vraiment minable », « C’est toujours la même chose avec toi ! », « Tu es comme ta mère ! »
Evitez absolument les « tu » qui blessent et laissent des traces amères dans les coeurs, les adverbes stériles qui enferment le conflit : « toujours », « chaque fois », « jamais », « encore » « rien ». Restez centrer sur les faits précis qui ne sont ni des impressions, ni des ressentis subjectifs.

3) Les dramatisations et hyper-réactions émotionnelles
« Si c’est comme ça je demande le divorce ! », « Tu n’as qu’à retourner chez ta mère », « On n’a plus rien à faire ensemble ! ».Les menaces ou les réactions disproportionnées dans une dispute vous desservent et ne font qu’envenimer la situation. De plus, il arrive parfois que l’autre le prenne à la lettre…

4) Les cris et/ou hurlements
Ils sont les symptômes de la perte de maitrise de soi. Ils nuisent gravement aux relations et terrorisent les enfants qui se sentent totalement démunis…

5) Mêler ou menacer de mêler des tierces personnes extérieures à votre conflit
C’est une forme de chantage qui ne fera qu’envenimer encore un peu plus le conflit. On lave son linge sale en famille !

 

Aptitudes à développer :

1) Prenez une bonne respiration profonde pour garder la maîtrise de vos émotions
Il s’agit de vous centrer et de conscientiser votre respiration  : inspir-expir tout en se répétant systématiquement une petite phrase du genre : « je garde la maitrise » ou « je garde mon calme ».
Cette première étape est fondamentale pour ne pas basculer dans l’escalade symétrique et la réactivité.

2) Restez centré dans une position d’écoute active
A ce stade, votre objectif est de rester dans l’ouverture et de tenter - non pas de comprendre l’autre - mais uniquement de ressentir ce qui se passe pour lui, ce qu’il vit, ce qu’il ressent sur le plan de ses émotions

3) Posez des questions ouvertes
« Qu’est ce qui se passe ? », 
« qu’est ce qui s’est passé aujourd’hui pour que tu sois aussi énervé ? »,
« Ai-je dit quelque chose qui ai pu te blesser ? » 
« Veux-tu en parler maintenant ou prendre un peu de temps pour toi d’abord ? »
Osez vous montrer proche plutôt que dans le reproche.

4) Reconnaissez vos torts (si vous en avez)
Prenez votre part de responsabilité dans le conflit qui vous occupe. Cette position d’humilité sera tout à votre honneur et facilitera la dernière étape.

5) Mettez vos différends en… commun
C’est la définition même de la communication que d’arriver à « mettre en commun » et à accepter que finalement on peut co-exister avec des points de vue différents. C’est le chemin de la réconciliation.

 

Dimitri Haikin
Psychologue clinicien, Psychothérapeute