Je souhaite...

Conseils de psy

La communication dans le couple: Tu écoutes,oui...mais tu ne m'entends pas!

/ Par Sally Das / Problèmes de couple

La communication dans le couple: Tu écoutes,oui...mais tu ne m'entends pas!

La communication dans le couple...Tout un programme! Combien de fois n'entend-t-on pas cette phrase: "Oui, tu m'écoutes mais tu ne m'entends pas!" ou encore "Tu ne m'écoutes jamais"!

La communication est un des piliers du couple, telle une maison, si un côté de celle-ci n'est pas stable, vous risquez de vous retrouver avec une maison bancale, c'est pareil pour le couple!

Pour bien communiquer, il faut d'abord écouter l'autre. Cela paraît simple et logique, mais ce n'est pas toujours le cas. Quand vous rentrez d'une journée de boulot, fatigué(e) et que votre partenaire vous raconte les derniers potins, sa journée ou se plaint de quelque chose, vous n'êtes pas toujours disposé(e) à l'écoute et au dialogue. Etes-vous fautif? Pas nécessairement, ce n'est peut-être pas le bon moment pour écouter, entendre, discuter,...car il faut un bon moment pour discuter et surtout des éléments importants. Je ne dis pas qu'il ne faut pas écouter l'autre même quand ce qu'on vous raconte n'est pas le thème le plus intéressant du monde, cela peut être nécessaire pour votre partenaire de vous faire partager ces informations.

Il peut être conseillé à celui qui en parle, d'attendre d'avoir l'attention de l'autre! Si vous voyez votre partenaire rentrer agacé, énervé, fatigué, ce n'est peut-être pas le bon moment pour lui raconter les potins du bureau! Certains ne sont jamais ouverts à l'écoute me direz-vous, en effet, certaines personnes sont toujours occupées à faire autre chose et n'écoutent pas leur partenaire. Il serait alors judicieux de leur faire remarquer gentiment. C'est dans ces cas-là que la phrase: "Tu vois, tu ne m'écoutes JAMAIS" peut ressortir quelques temps plus tard, quand vous n'aurez pas prêté attention, ni retenu les propos de l'autre...

Parfois, ce qu'il peut être intéressant de faire, après être rentré du travail, c'est de prendre quelques minutes pour soi, pour déconnecter de la journée, des tracas, de terminer une tâche pour le boulot, ou même mentalement de fermer la porte de votre journée et vous dire que maintenant, vous commencez un autre moment, celui de la maison! Ce petit break peut vous rendre plus disposé(e) à écouter l'autre vu que vous n'êtes plus parasité(e) par les autres éléments de la journée.

Pour communiquer sur des éléments importants, des problèmes au sein du couple, il y a des moments à éviter: le moment du coucher par exemple! Certes, c'est peut-être le seul moment où vous vous retrouvez rien qu'à deux et qu'il est plus propice de discuter sans être entendu des enfants, mais votre lit reste un lit conjugal où vous devez partager beaucoup de choses sauf les disputes! Cela peut vous occasionner des troubles du sommeil mais également associer votre lit à des moments négatifs et cela ne doit pas être le cas.

Autres moments à éviter: quand vous êtes à table, en train de manger, quand les enfants sont présents (moment vraiment à éviter car ils ne sont pas concernés par vos discussions sérieuses et par vos disputes conjugales) et en voiture (risque de déconcentration et d'accident).

Quand discuter alors me direz-vous? Il faut prendre le temps et l'espace nécessaire pour communiquer au sujet de votre couple: préparer ce moment et l'endroit où cela se réalisera: "Nous discuterons d'un problème à ton retour du travail " ou "Lorsque les enfants seront couchés, plutôt que de regarder un film, j'aimerais que nous reparlions de la scène de l'autre soir...". Il faut vous préparer mentalement ainsi que votre partenaire à pouvoir dire et entendre des éléments possiblement non-agréables.

Quand vous souhaitez communiquer un élément peu agréable à votre partenaire, mettez-y de la pommade et évitez les phrases accusatoires du type : Jamais, Toujours, Marre,...Plutôt que de dire à votre partenaire: "J'en ai marre que tu ne ranges jamais tes affaires", vous pourriez lui dire: "Pourrais-tu faire un effort et ranger tes affaires afin que je puisse consacrer ce temps-là à faire des choses agréables en ta compagnie?"; plutôt que: "Tu me laisses toujours m'occuper des enfants pendant que toi tu vas au sport", vous pourriez lui dire :"Pourrions-nous nous organiser afin que je puisse également avoir des activités et que nous puissions gérer les enfants à tour de rôle ?". Cela peut paraître ennuyant de tourner sa langue 7x ou de mettre de la pommade pour dire une phrase simple, mais cela peut porter ses fruits. Votre partenaire recevra votre message et les informations de manière plus adéquate, sans agressivité, en se concentrant d'avantage sur le message plutôt que sur la façon agressive de le dire.

Parlez de votre ressenti plutôt que d'accuser l'autre dans ses actions: "Quand tu fais cette action, je ressens telle émotion" ou "Quand tu ne m'écoutes pas, j'ai l'impression de ne pas compter pour toi, de ne pas être important(e) à tes yeux"; cela passe beaucoup mieux dans le dialogue que la fameuse phrase accusatrice: "Tu ne m'écoutes jamais!"

Laissez-vous parler! Combien de fois en thérapie, ne voyons-nous pas des couples qui se coupent la parole à longueur de temps, ne laissant pas l'autre finir sa phrase! Il ne s'agit pas d'un tribunal, d'un combat de boxe ou autre, vous discutez avec votre partenaire, il est donc respectueux et normal, d'attendre que celui-ci termine sa phrase. Bien-sûr, vous avez le droit de ne pas être d'accord mais laissez-le parler aussi, sinon, comment exprimer ce qui l'ennuie? Attention, certains partenaires ne laissent que rarement la parole à l'autre et cela est à éviter, dans ce cas-là, votre partenaire sera obligé de vous couper afin d'avoir "l'autorisation d'en placer une" et ce n'est pas le but recherché.

Evitez aussi les communications importantes via les messages téléphoniques, ceux-ci sont parfois très ambigus! L'autre ne voit pas vos émotions ou ne les reçoit pas de la bonne manière. Un point d'exclamation peut être vu comme agressif, les majuscules aussi. Oui, vous pouvez mettre des émoticones pour sourire ou quand vous n'êtes pas content, mais cela est risqué de discuter d'un élément sérieux par sms. Vous pourriez mal comprendre le message et vous heurter! Un petit coucou est le bienvenu de cette manière mais pas expliquer à l'autre que vous n'avez pas apprécié son comportement de la veille.

Ecrire pour certains couples peut se révéler plus simple que de dire les choses verbalement. A terme, il faudrait pouvoir discuter de vive voix, mais dans des situations tendues, écrire une lettre peut fonctionner. Cela vous permet parfois de coucher sur papier vos mots, en décrivant l'événement avec des détails, en étant capable d'effacer ce que vous venez d'écrire (pas possible dans la discussion en face à face). Le lecteur peut aussi relire la lettre en cas de doute sur la compréhension ou prendre le temps de la lire si ce n'est pas le bon moment; cela peut donc être une bonne piste.

La communication entre vous deux doit être fluide, vous devez pouvoir tout vous dire, sur absolument tout. Si vous ne pouvez parler de tout et de rien avec votre partenaire, c'est qu'il y a un souci de communication entre vous. Celle-ci peut se travailler grâce à des méthodes pour apprendre à dire les choses de manière plus adéquate sans froisser l'autre, mais ne laissez jamais un souci de communication s'installer car un couple qui communique mal ou plus du tout, s'éloigne complètement et ce n'est pas le but... 

 

Sally Das -  Psychologue, Psychologue clinicien(ne), Psychothérapeute, Formateur/trice

Sally Das

Rue Enfer 42 - 7120 Estinnes au Val
Articles publiés : 19

Type : Psychologue , Psychologue clinicien(ne) , Psychothérapeute , Formateur/trice
Spécialités : Soutien , Thérapie brève systémique , Thérapie brève , Thérapeute du couple , Tests d'orientation , Testing , Soutien , Thérapie cognitivo-comportementale , Psychothérapie psychanalytique , Thérapie centrée sur la personne , Psychologie positive , thérapie systémique , Thérapie orientée solution , Thérapie familiale , Thérapie familale systémique , Psychosomatique relationnelle , Conseil , Diagnostic , Communication non violente (CNV) , Art-thérapie , Prévention et traitement du Burn-out , Guidance parentale
Problématiques : Addictions , Alcoolisme , Angoisse d'abandon , Angoisses , Anorexie , Anxiété , Assertivité , Boulimie , Burn-out , Confiance en soi , Cyberdépendance , Dépendance , Dépression , Deuil , Drogue , Emotion , Estime de soi , Fatigue chronique , Harcèlement , Haut potentiel , Hyperactivité , Jalousie pathologique , Jeu pathologique , Manipulation mentale , Pervers narcissiques , Phobie , Prise de parole en public , Problèmes de couple , Problèmes d’éducation , Problèmes liés au travail , Problèmes scolaires , Problèmes sexuels , Stress , Stress post-traumatique , Tabagisme , Toxicomanie , Traumatismes , Troubles alimentaires , Troubles de l'adaptation socio-culturelle , Troubles de l'attachement , Troubles de l'identité , Troubles de l'identité sexuelle , Troubles de l’attention (TDAH) , Troubles du sommeil , Troubles obsessionnels compulsifs (TOC) , Violence
Publics : Adulte , Ado , Enfant , Couple , Famille , Groupe