Je souhaite...

Conseils de psy

L'influence des soeurs aînées

/ Par info psy.be / Enfants

L'influence des soeurs aînées

Quelle serait l'influence de vos filles aînées par rapport à votre fille de 8 ans ?
En lisant votre courrier, je rends compte que vous n'avez pas facile à gérer les difficultés que vive chacune de vos filles. L'aînée se retrouve jeune mère seule, à 20 ans, avec un bébé de six mois à assumer, la seconde de 18 ans souffre de cleptomanie et fugue et enfin votre fille cadette vous répond agressivement ! Cela fait beaucoup à gérer pour une mère…
Néanmoins, sur base des éléments en ma possession, il m'est difficile de dégager la part d'influence ou d'identification entre vos trois filles. C'est évident qu'il y a des identifications de sœur en sœur mais delà à y voir l'explication du comportement de votre cadette, il est un pas que je ne franchirai pas.
Une question me vient car vous n'en parlez pas dans votre lettre : « comment intervient le père de vos filles dans la dynamique familiale ? »

L'agressivité à 8 ans est-ce normal ou non ?
Tout dépend de la manière et de la fréquence des manifestations agressives de votre fille. Comment celle-ci se traduit-elle ? Que veut dire pour vous : « très agressive » ? A 8 ans, vouloir faire essentiellement ce qui lui plait, râler quand vous lui demander quelque chose, cela me paraît assez classique et pas vraiment alarmant. A moins que vous puissiez m'en dire davantage…
L'agressivité devient réellement un problème pathologique quand elle devient une manière d'être, une manière de vivre entre les membres d'une famille qui ne s'écoutent plus.

Comment aider vos filles, comment vous aider aussi ?
Je perçois des difficultés relationnelles chez chacune. A quoi répondent-elles ? Se passe t'il des choses particulières au sein de votre famille ? Quand est-ce que le symptôme de cleptomanie est-il apparu chez votre seconde fille ? Pourquoi est-elle partie sans rien vous dire en vous laissant ainsi dans l'angoisse, peut-être que sa récente prise de conscience permettrait d'envisager un travail de thérapie familiale ? Qu'en pensez-vous ? Si cela n'est pas envisageable, vous pourriez néanmoins vous-même décider d'aller parler à un thérapeute de vos soucis cumulés puisque vous écrivez que cela commence à faire beaucoup.
Pour répondre à votre souhait de voir les choses changer, je ne vois pas vraiment comment vous pourriez faire autrement.

Par rapport à votre fille cadette ?
J'entends chez vous une inquiétude profonde quant à l'évolution de sa situation et de votre relation. Rien n'est jamais joué. Tout est possible pour autant que vous arriviez l'une et l'autre à re-créer une écoute et un dialogue constructif. Mais aussi que votre autorité soit reconnue et respectée par votre fille. A vous de tenir bon par rapport aux limites que vous fixez ! Facile à dire, vous allez peut-être me rétorquer à juste titre. C'est pour cela qu'il est probablement souhaitable que vous vous fassiez aider quelque temps face à tout cela.

Courage, rien n'est perdu !

Portrait de psy.be

info psy.be

Avenue Jupiter 7 - 1450 Chastre
Articles publiés : 479