Je souhaite...

Conseils de psy

Ma femme a décidé de se séparer de moi

/ Par info psy.be / Problèmes de couple

Ma femme a décidé de se séparer de moi

Je suis d’accord d’essayer une médiation. Je le fais parce qu’il me le demande mais mes amies trouvent que je suis trop bonne d’accepter », « J’aimerais faire une médiation avec ma fille pour qu’on ait des relations plus normales. On ne se parle quasiment plus depuis des années, je ne sais pas si elle accepterait ».Venir en médiation familiale est rarement facile

Et la simple idée de se retrouver dans la même pièce que « l’Autre » a déjà noué bien des ventres.Mais comment rendre cette démarche humainement un peu moins difficile ?
 
Commencer une médiation familiale par des entretiens individuels avec chaque personne séparément offre l’avantage pour les clients de repérer les lieux, de mettre un visage sur mon nom, de faire connaissance, de recevoir des explications, de poser des questions. Ces rencontres individuelles permettent également à chacun d’exprimer sa perception de la situation, ses difficultés relationnelles rencontrées et ses éventuelles craintes par rapport à la médiation. Et de baliser ensemble le 1er RDV de médiation qui aura peut-être lieu tous ensemble.Un 1er entretien de médiation individuel peut aussi servir à convenir ensemble de la manière la plus appropriée pour le médiateur d’inviter l’autre partie à venir en médiation et à commencer par une médiation dite indirecte.o Parler de l’avenir et de son organisation ne peut se faire en faisant fi du passé et des rancoeurs qui restent parfois en travers de la gorge.Même si la médiation ne se centre pas sur le passé, elle ne peut l’ignorer. Il est dès lors souvent constructif de faire un détour par ce que chacun estime que l’autre lui doit et d’accueillir la colère éventuelle pour mieux la comprendre : commencer une médiation n’équivaut pas à écrire sur une page blanche.-  Il me semble également essentiel de soigner la fin de chaque entretien de médiationet de m’assurer que les clients ne repartent pas chacun de leur côté avec un poids insurmontable qu’ils sont seuls à connaître. Tout comme il me semble important d’assurer le lien entre les entretiens et de tenir compte de ce que les clients peuvent vivre en-dehors des entretiens de médiation.-  Le fait de recourir aux conseils juridiques ou autres (expert immobilier, conseiller fiscal,…) aide également mes clients : ils disposent d’informations correctes et claires qu’ils pourront utiliser en médiation comme repères. Je demande en effet à mes clients d’avoir chacun son avocat. Ils peuvent poser à cet expert toutes les questions qu’ils veulent (et surtout celles qu’ils n’oseraient pas poser en présence de l’autre partie) et ils pourront lui soumettre en temps utiles le projet d’entente de médiation. Une telle collaboration permet aux clients de ne pas être seuls dans les décisions qu’ils vont prendre en médiation et de bénéficier d’un conseil individualisé utile et bien rassurant.

-  J’attache par ailleurs une grande importance à rencontrer les enfants lorsqu’il s’agit d’une médiation entre parents en clarifiant avec les parents l’objectif d’une telle rencontre et en la préparant avec eux. Les enfants ont l’art de recentrer l’attention de leurs parents sur des demandes de base et leurs parents pourront en tenir compte lorsque le moment de prendre des décisions sera venu.

Enfin, le cadre de la médiation lui-même, lieu sécurisé et confidentiel, le fait que même entamée la médiation reste un processus libre et volontaire auquel les parties peuvent mettre fin quand elles le désirent, la méthodologie et les outils auxquels le médiateur a été formé permettent de traiter des sujets concrets tout en tenant compte des émotions. Le médiateur veille à un confort minimum de chacun. Il est attentif à ce qui s’exprime verbalement et non verbalement et tente de faciliter une communication constructive.

Il est cependant des situations où la médiation familiale n’est, pour l’instant, pas possible.
Inappropriée ou non souhaitable parfois aussi.
Difficile, toujours, au début en tout cas.

La médiation familiale est un outil pour essayer autre chose autrement.
Chacun fait comme il peut et essaie ce qu’il peut.

Article rédigé par Nathalie Teuwissen

 

info psy.be -  Psychologue, Psychologue clinicien(ne), Psychothérapeute, Coach, Sexologue, Praticien(ne) bien-être

info psy.be

Avenue Oscar de Burbure, 151 - 1950 Kraainem
Articles publiés : 476