Je souhaite...

Conseils de psy

Non chéri, pas ce soir...!

/ Par Sally Das / Sexualité

Non chéri, pas ce soir...!

"Non chéri, pas ce soir...!" et éventuellement complétée par "J'ai la migraine"...Cette phrase d'un cliché infini qui s'entend bien plus qu'on ne le pense dans les couples. Tout le monde en rit mais sur l'oreiller, c'est une autre histoire.

Les partenaires ont de moins en moins de temps à consacrer à leur relation et ne parlons même pas de la relation intime ici!

Entre le travail, les courses, les tâches administratives, le ménage, les enfants, etc, il est difficile de s'accorder du temps à soi. Beaucoup expliquent qu'ils aimeraient faire une activité sportive ou de détente mais que leur timing ne leur permet pas, "Où vais-je trouver le temps?", "Ahhh, le mercredi? Ah ben non, les enfants ont basket, le jeudi, j'ai une réunion au boulot". Quand cela n'est pas plutôt: "Je rentre chez moi et je suis tellement fatigué(e) que je ne peux plus quitter mon canapé!".

Nous vivons dans une société où la cadence est folle et où chaque minute doit être rentabilisée au mieux. Mais qu'en est-il du plaisir? Quasi oublié, au profit d'activités jugées "plus importantes" ou "nécessaires". Mais ne dit-on pas justement que pour être heureux, il faut faire des choses plaisantes? 

Au niveau du couple, chacun organise son temps au mieux au niveau individuel, professionnel et familial. Pour le partage des tâches ou des activités des enfants, il peut y avoir équité, mais cela est très rare. Souvent, nous rencontrons des cas de figure où l'homme rentre du travail et estime que comme sa femme ne travaille pas à l'extérieur, elle doit tout faire dans la maison et avec les enfants, sans réclamer de l'aide de sa part. Voyons les éléments du verre à moitié plein/rempli: il est vrai que l'homme n'a plus envie de réaliser des tâches vu qu'il rentre d'une longue journée de travail. Néanmoins, sa femme aussi a travaillé au sein de la maison, s'est occupé des enfants, et n'a pas passé son temps libre devant les soap ou Netflix. On pourrait donc imaginer quelque chose d'équitable où l'homme apporte une petite aide à sa compagne, qui sera déjà perçue comme une reconnaissance de son travail  et qui pourra lui donner envie de se rapprocher de son compagnon le soir.

Dans les couples où les deux partenaires travaillent, les tâches ménagères et les activités des enfants sont souvent mieux réparties, bien que l'un des deux a souvent le sentiment d'en faire plus que l'autre: boulot plus physique, charge mentale plus importante, travail rapporté à la maison,...

Car, Messieurs, dire à votre compagne que vous avez envie d'elle le soir est une bonne chose, néanmoins, si vous lui laissez tout faire, croyez-bien qu'elle vous le fera "payer" le soir venu en déclinant votre charmante invitation...

Une chose est certaine, quoi qu'il arrive dans votre vie, vous rapprochez sexuellement est bon pour votre couple! Parfois j'entends une phrase du style: "Oui, mais je suis fatigué(e) le soir...": j'entends votre fatigue, mais je doute que votre partenaire vous demande d'expérimenter le Kama Sutra toute la nuit, donc si vous êtes fatigué, il est aussi possible de ne pas jouer les prolongations et de partager un moment "moyennement long" ou en tout cas assez long pour être agréable pour les deux. 

Le fait de décliner l'invitation au sexe une fois, deux fois, trois fois, peut lasser votre partenaire au bout d'un moment. Celui-ci va douter de lui, de vous, de votre couple et cela peut engendrer des tensions.

Que faire? me direz vous, se forcer? Ce n'est pas la solution non car une relation intime où l'un des deux se force pour l'autre est ressenti par votre partenaire et cela lui coupe son plaisir. Plutôt que cette option, privilégiez le dialogue: "Pourquoi refuses-tu souvent mon invitation?", "Est-ce que je fais quelque chose qui te déplaît ou souhaiterais-tu que je m'y prenne autrement?", "Tu es fatigué(e), que puis-je faire pour t'aider et soulager tes tâches?".


Privilégiez donc le dialogue et l'action afin que ces moments sur l'oreiller puissent vous rapprocher et vous détendre au mieux. Mesdames, sachez que c'est un excellent remède pour la migraine...donc plus d'excuses de ce genre...

 

 

Sally Das -  Psychologue, Psychologue clinicien(ne), Psychothérapeute, Formateur/trice

Sally Das

Rue Enfer 42 - 7120 Estinnes au Val
Articles publiés : 19

Type : Psychologue , Psychologue clinicien(ne) , Psychothérapeute , Formateur/trice
Spécialités : Soutien , Thérapie brève systémique , Thérapie brève , Thérapeute du couple , Tests d'orientation , Testing , Soutien , Thérapie cognitivo-comportementale , Psychothérapie psychanalytique , Thérapie centrée sur la personne , Psychologie positive , thérapie systémique , Thérapie orientée solution , Thérapie familiale , Thérapie familale systémique , Psychosomatique relationnelle , Conseil , Diagnostic , Communication non violente (CNV) , Art-thérapie , Prévention et traitement du Burn-out , Guidance parentale
Problématiques : Addictions , Alcoolisme , Angoisse d'abandon , Angoisses , Anorexie , Anxiété , Assertivité , Boulimie , Burn-out , Confiance en soi , Cyberdépendance , Dépendance , Dépression , Deuil , Drogue , Emotion , Estime de soi , Fatigue chronique , Harcèlement , Haut potentiel , Hyperactivité , Jalousie pathologique , Jeu pathologique , Manipulation mentale , Pervers narcissiques , Phobie , Prise de parole en public , Problèmes de couple , Problèmes d’éducation , Problèmes liés au travail , Problèmes scolaires , Problèmes sexuels , Stress , Stress post-traumatique , Tabagisme , Toxicomanie , Traumatismes , Troubles alimentaires , Troubles de l'adaptation socio-culturelle , Troubles de l'attachement , Troubles de l'identité , Troubles de l'identité sexuelle , Troubles de l’attention (TDAH) , Troubles du sommeil , Troubles obsessionnels compulsifs (TOC) , Violence
Publics : Adulte , Ado , Enfant , Couple , Famille , Groupe