Je souhaite...

Conseils de psy

Parents, lâchez-prise, c’est les vacances !

/ Par Carole Bloch / Enfants

Parents, lâchez-prise, c’est les vacances !

Autre cas de figure, il a échoué, et doit redoubler, ou peut-être a-t-il quelques matières à repasser?

Comment vous sentez-vous par rapport à ces résultats?

J’imagine à la fois que la tristesse se mêle à la colère.

La déception de l’échec pour lui/elle, mais pour vous aussi.

Vous allez devoir dire à votre entourage « qu’il/elle redouble ». Que vont-ils penser?

« Je lui avais bien dit qu’il travaillait pas assez », « ça m’étonne pas », «  de toute façon il méritait pas de réussir », « il a rien fichu de toute l’année, c’est normal », « je sais plus quoi faire avec elle »

Peut-être y– a-t-il aussi de l’inquiétude ? .

« Comment ca va se passer l’année prochaine? », « j’espère que ça va lui servir de leçon », «  vous croyez qu’il va s’y mettre un jour ?», «  il ne pense qu’à s’amuser ».

Toutes ces émotions sont bien sûr légitimes, car en tant que parent on espère que son enfant réussisse son année.

Je peux donc  les comprendre et les respecte totalement.

Mais, maintenant les vacances sont là.

Vos enfants et vos ados vont avoir deux mois pour souffler, se reposer, déconnecter.

N’est-ce pas un temps pour lâcher - prise et les laisser un peu tranquille?

Inutile de vous exciter tout l’été en leur disant qu’ils doivent réviser ou lire. Cela vous pompera de l’énergie et vous allez redémarrer au mois de Septembre sans avoir l’impression d’avoir profité de vos vacances.

Je ne suis pas en train de vous dire que vos enfants n’ont pas à ouvrir un cahier de tout l’été. Non, j’essaie de vous faire prendre conscience qu’il est nécessaire de les laisser pendant une certaine période penser à autre chose, faire ce qu’ils aiment, s’amuser, voir leurs amis, partir en colonie.

Une coupure est nécessaire, même s’il est important pour vous qu’ils n’oublient pas ce qui a été acquis tout au long de cette année.

Alors évitez de parler des notes, et de tout ce qui aurait attrait à l’école.

J’espère pour vous qu’il y a d’autres sujets de conversations qui vous maintiennent en lien avec vos enfants.

Pendant ce temps, acceptez qu’ils puissent ne rien faire, se lever tard.

Ce sera aussi une période de congés pour vous, initiez-vous à ne pas voir uniquement le négatif chez eux.

Si c’était une opportunité pour changer vos relations ?.

Vous constaterez que si vous modifiez votre regard, votre attitude, vos paroles, forcément vos rapports évolueront positivement. 

Laissez à la maison les critiques, les attaques, les reproches, les phrases toxiques.

Emportez plutôt dans vos valises :

Tout ce qui vous permettra d’être à leur écoute.

Qu’est ce que cela signifie pensez-vous ?

Etre à l’écoute de son enfant ou son ado, c’est lui permettre de reconnaître les émotions qu’il vit, l’aider à mettre des mots dessus. Etre attentif à son non verbal, car le corps ou les expressions du visage expriment souvent beaucoup.

Même si vous n’êtes pas d’accord avec ce qu’il peut ressentir ou penser, vous pouvez tout de même le reconnaître et dire que ce n’est pas ok pour vous.

Quand l’autre se sent reconnu et entendu dans ce qu’il vit, immédiatement les émotions peuvent s’atténuer.

Ex :

- « Je comprends que tu puisses te sentir vraiment déçu parce-que tes amis ne veulent pas jouer avec toi. »

- « Je vois que tu es très en colère car je ne veux pas t’acheter un paquet de ships. »

- « J’imagine que tu es très triste d’avoir rompu ta relation avec….. »

Le fait aussi de pouvoir reconnaître l’émotion, permet à l’interlocuteur de se confier plus facilement.

Renforcez leur confiance en eux en insistant sur ce qu’ils font de bien, même si ce sont de petites choses du quotidien, des activités artistiques ou sportives qu’ils réussissent bien.

Ex :

-       « Merci tu m’as aidé aujourd’hui à faire les courses, j’ai apprécié. »

-        « Super, tu es vraiment doué au tennis….. en natation… », « Tu as vu comme tu sais bien plonger »….Plus vous remplissez leur sac à dos de positif, plus ils auront confiance en eux, et auront une bonne estime d’eux – même .

-        

Ne pense t-on pas toujours à leur faire des critiques et trop rarement à relever le positif ?

Vous pouvez leur demander s’ils sont fiers d’eux, plutôt que de leur dire que vous êtes fiers d’eux.

Ne pas oublier le cadre et les limites : Ce n’est pas parce que c’est les vacances qu’il n’y a plus de règles. C’est déjà compliqué pendant l’année, donc, il est capital de dire « non » si nécessaire, d’être ferme dans vos valeurs, dans ce qui est ok pour vous ou pas, au risque bien sûr de vous entendre dire « je ne t’aime plus ».

Vous n’êtes pas le copain ou la copine de votre enfant, vous êtes ses parents, responsables d’eux.

Enfin et cela me semble être aussi un des éléments importants :

Prenez le temps de faire des choses avec eux, ( cuisine, sport, lecture, cinéma, visites, ce que vous voulez…), mais en étant réellement présents à ce que vous faîtes. C’est à dire sans être au téléphone en même temps, sur votre ordinateur, en train de lire un article, ou discuter avec une copine.

Passer du temps avec vos enfants, signifie être à 100% avec. Essayez de trouver une activité qui vous convienne à deux ou à 3 mais pour laquelle vous avez vraiment du plaisir, sinon l’enfant ne manquera pas de vous en faire la remarque.

Je vous souhaite d’excellentes vacances, débranchez le négatif, optez plutôt pour les énergies positives, et n’oubliez pas : « Soyez le changement que vous voulez voir dans le monde » (Gandhi)

Carole Bloch

Carole Bloch -  Psychothérapeute, Coach, Coach parental

Carole Bloch

av des Aubepines 148 - 1180 Uccle
Articles publiés : 27