Je souhaite...

Conseils de psy

Quand j’ai pris conscience que mon mari était un “pervers narcissique”, il nous avait déjà bien détruit, mes enfants et moi.

/ Par Carole Bloch / Mal-être

Quand j’ai pris conscience que mon mari était un “pervers narcissique”, il nous avait déjà bien détruit, mes enfants et moi.

Entre adultes, nous-nous recevions aussi régulièrement pour des soirées autour d’un bon repas.

Je m’entendais bien avec Valérie, et son mari semblait plutôt sympathique, joyeux, chaleureux, accueillant. Il avait aussi beaucoup d’humour, et même j’ose l’avouer, un petit côté charmeur. En bref, une belle amitié se construisait.

Quand je parlais à mon amie, tout semblait toujours aller pour le mieux.

Parfois, elle me confiait que son mari lui faisait des reproches concernant l’éducation de ses enfants, ou encore des remarques désobligeantes à son sujet , qui la faisait culpabiliser et se remettre sans cesse en question.  Et pourtant elle se consacrait à 100% à l’éducation de ses 3 petites filles, était toujours souriante.

Jusqu’au jour ou elle commença à avoir des problèmes de santé. Cela débuta par  de fortes douleurs dans le dos, la nuque, puis, un évènement déclencheur arriva: elle fût hospitalisée pour une crise de calculs rénaux.

Je me rendis à l’hôpital plusieurs fois pour la voir, où elle dû rester une semaine sous perfusion tellement les douleurs étaient fortes.

Elle finit par craquer. Un jour, alors que nous déjeunions ensemble, elle se mit à pleurer et à m’expliquer à quel point son mari pouvait être à la fois agressif , destructeur, la rabaissant et l’humiliant en public, tout en lui affirmant qu’il voulait son bonheur.

 Il était aussi très dur avec ses filles, et plus particulièrement l’une d’entre elle, à travers laquelle il devait se voir en miroir. Les notes n’étaient jamais assez bonnes à l’école, ce qu’elle faisait n’était jamais assez bien, et petit à petit elle perdait confiance en elle, ne recevant aucune gratitude, ni reconnaissance de la part de son papa.

Je lui suggérai alors d’aller consulter un thérapeute, pour pouvoir en parler et déposer toutes les émotions qui étaient présentes ainsi que toute la souffrance.

C’est à partir de ce moment qu’un gros travail de prise de conscience commença pour elle, et qu’elle découvrit que son mari était sûrement un “pervers narcissique”.

Qu’est-ce qu’un “pervers narcissique”?

Un “pervers narcissique” est une personne qui a un rapport déstructuré et faussé aux autres. Ces personnes sont particulièrement destructrices pour leur entourage. C’est ce qui les nourrit, elles ont besoin de réduire l’autre pour exister, et tous les moyens sont bons. Le charme, la violence et surtout la parole. Ils sont très manipulateurs et  sont incapables de se remettre en question. En couple, ils prêtent à confusion, car ils peuvent montrer une façade d’eux très gentils pendant quelque temps,  et une autre qui tout à coup se montrera autoritaire ou tyrannique . C’est donc , vous l’aurez compris un comportement très déstabilisant pour le conjoint qui reste en permanence dans “l’espoir” d’un geste, puisque c’est le cas parfois, et qu’il sait alors se montrer attentionné.

Les proies vulnérables sont plutôt les personnes qui manquent d’estime, d’affirmation d’elle-même, ou qui sont en situation de dépendance affective. 

Valérie était effectivement une jeune femme toujours prête à aider, à rendre service, qui avait du mal à dire “non”, et peut-être finalement soumise à son mari sans en avoir conscience. Mais, elle l’aimait toujours malgré tout, et en plus ne travaillait pas, car il lui avait toujours dit que ce n’était pas nécessaire, puisque le salaire qu’il gagnait suffisait à nourrir la famille, et avoir une qualité de vie tout à fait correcte . Elle se retrouvait donc doublement coincée, en train de perdre son energie et son âme.

La meilleure attitude à adopter aurait donc été pour elle, de quitter son mari, car il faut prendre conscience qu’une vie de couple harmonieuse et heureuse est impossible.

Mais, cela était inenvisageable pour le moment. Au fond d’elle même elle pensait toujours qu’il allait changer, elle culpabilisait encore, se disant que c’était peut-être de sa faute, et surtout elle avait 3 petites filles et nulle part ou aller, ses parents n’habitant pas non plus dans la même ville.

Le chemin fût long. Mais, grâce à son travail thérapeutique, petit à petit, elle prit de la distance par rapport à son mari, ne se laissait plus envahir par ses injonctions, menait sa vie avec ses enfants qu’elle protéga, et à qui elle pû expliquer le fonctionnement de leur papa.

Enfin après un an, malgré l’opposition de son conjoint elle trouva un emploi, ce qui lui permis de trouver une autonomie financière et ne plus être totalement dépendante.

Au fil des ans, Valérie changea complètement d’attitude, se montra de plus en plus forte, prit confiance en elle, et surtout réalisa vraiment qu’elle avait été victime d’un homme qui la laissait en permanence dans l’incertitude et qui la manipulait.

Elle réussit après 3 ans à finalement quitter son mari et retrouver une liberté qu’elle n’avait encore jamais connue, mais restant néanmoins fragilisée et méfiante pour une  éventuelle future rencontre.

 

Carole Bloch

Carole Bloch -  Psychothérapeute, Coach, Coach parental

Carole Bloch

av des Aubepines 148 - 1180 Uccle
Articles publiés : 27