Je souhaite...

Conseils de psy

Au secours, en septembre prochain, mon ado s’en va....

/ Par Carole Bloch / Comprendre son ado

Au secours, en septembre prochain, mon ado s’en va....

Vous êtes maman, de 1,2, 3, 4 enfants ou peut-être plus, et depuis bientôt 20 ans, vous-vous consacrez presque exclusivement à l’éducation de vos enfants.

Vous avez partagé tellement de belles choses, de joies, de fous-rires, de bonheur, mais aussi peut-être de la tristesse, de la colère aussi parfois, car cela n’a pas été rose tous les jours.

Et peut-être, même, vous culpabilisez à penser:” avec tout ce qu’il/elle m’a fait vivre depuis qu’il est né, je suis bien contente qu’il s’en aille”!.

Avez-vous pris conscience du vide que cela fera dans votre maison?

Avez-vous pris conscience que la  dynamique familiale va être modifié?

Peut-être-vous réjouissez-vous, car vous n’attendiez que cela, afin de pouvoir enfin faire ce qui vous tient tant à coeur?

Ou peut-être vous angoissez justement à l’idée de vous dire que votre “bébé” va partir et qu’il ne rentrera plus tous les soirs pour partager ces moments tellement précieux pour vous?

Et puis, vous-vous êtes tellement investis dans l’éducation de ces enfants, et finalement, vous les voyez partir sans même un signe de reconnaissance...

“Après tout ce que j’ai fais pour toi, tu pourrais au moins.....”

Avez-vous déjà réfléchi où vous-vous situez par rapport à une telle situation?

Bien sûr, je sais que vous-vous réjouissez pour lui/elle, mais au fond de vous que se passe-t-il vraiment?

Vous souvenez-vous d’ailleurs du jour ou vous êtes parti de chez vos parents, et de ce que ceux-ci ont pu ressentir ? , ou de ce que vous même avez pu vivre?

Je vous invite à réfléchir à toutes ces questions, car il est évident qu’en tant que parent, nous ne faisons pas des enfants pour les garder toute leur vie “dans notre nid”, ni même en faire des “Tangui”, mais il faut bien avouer, que ce sont des étapes souvent difficiles à passer, qu’il est important d’en parler autour de soi et même avec cet ado qui s’en va. Cela peut-être justement une occasion pour en profiter de partager avec lui tout ce qu’il vous a apporté, lui remplir son sac de petits messages positifs en lui exprimant ce qui le caractérise le mieux.

C’est peut-être aussi une opportunité pour vous d’exprimer vraiment vos émotions par rapport à cela, et de ne pas seulement dire: “c’est normal, c’est la vie, de toute façon il fallait bien que ça arrive un jour...”. Car derrière ce masque, peut-être y-a-t-il quelqu’un qui vit cette période difficilement, et c’est tout à fait normal de pouvoir vivre cette séparation comme un déchirement  ou pas.

N’hésitez vraiment pas à exprimer ce que vous vivez par rapport à ce passage, que ce soit de la joie, de la tristesse, de l’inquiétude, de la colère, de la frustration, un soulagement ou peut-être encore autre chose.

 Et pourquoi pas  oser demander un soutien psychologique. La psychologie énergétique peut aussi vous aider à vivre ces périodes difficiles, afin de vous permettre de prendre du recul par rapport à la situation,   la voir sous un autre regard, avec un autre point de vue, et accepter de vous sentir moins seule ou abandonnée. 

Et si grâce à elle vous vous disiez: “Quelle belle opportunité, quelle chance il à !!”

 

Je partage avec vous ce magnifique poème de Khalil Gibran qui résume bien ces sentiments.

 

Khalil Gibran

 

 

Et une femme qui portait un enfant dans les bras dit,

Parlez-nous des Enfants.

Et il dit : Vos enfants ne sont pas vos enfants.

Ils sont les fils et les filles de l'appel de la Vie à elle-même,

Ils viennent à travers vous mais non de vous.

Et bien qu'ils soient avec vous, ils ne vous appartiennent pas.

Vous pouvez leur donner votre amour mais non point vos pensées,
Car ils ont leurs propres pensées.
Vous pouvez accueillir leurs corps mais pas leurs âmes,
Car leurs âmes habitent la maison de demain, que vous ne pouvez visiter, 
pas même dans vos rêves.
Vous pouvez vous efforcer d'être comme eux, 
mais ne tentez pas de les faire comme vous.
Car la vie ne va pas en arrière, ni ne s'attarde avec hier.

Vous êtes les arcs par qui vos enfants, comme des flèches vivantes, sont projetés.
L'Archer voit le but sur le chemin de l'infini, et Il vous tend de Sa puissance 
pour que Ses flèches puissent voler vite et loin.
Que votre tension par la main de l'Archer soit pour la joie;
Car de même qu'Il aime la flèche qui vole, Il aime l'arc qui est stable.

(extrait du recueil Le Prophète)
(sculpture de Gudmar Olovson)

 

Carole Bloch

Carole Bloch -  Psychothérapeute, Coach, Coach parental

Carole Bloch

av des Aubepines 148 - 1180 Uccle
Articles publiés : 27