Je souhaite...

Conseils de psy

Chère Sophie

/ Par info psy.be / Vivre avec les autres

Chère Sophie

Tu es capable de nous dire à la fois que rien ne va plus (à l'intérieur de toi, dans le contact avec tes soeurs, ta maman, le petit neveu....) mais aussi que tu peux préserver un coin non négligeable de ta vie: tes amis à l'école où tu as trouvé la force de résister aux insultes pour ta taille et où tu développes de vrais compétences, où tu te fais apprécier.
Cela semble en effet bien difficile de trouver le moyen d'exercer ces compétences dans ta famille.
Tu dois en avoir ras le bol et envie de tout bousiller.
Mais, tu as écrit, tu as lancé un appel qui a été entendu, à dire vrai il a été lu.
C'est ça la vie, on va dans un sens et puis à l'opposé, cela équilibre.

Comme tu le signales, tu voudrais en dire plus mais tu t'es retenue. Tu as compris qu'une lettre a ses limites, que l'échange de vive voix est vraisemblablement plus souhaitable.
As-tu envisagé d'aller voir un professionnel pour en parler, psychologue, assistant social, médecin, qui en toute confidentialité (sans rien dire à personne) va te guider pour que tu puisses te sentir un peu plus forte pour vivre avec les tiens.
Peut-être qu'une de tes amies sait à qui tu pourrais t'adresser. Dans chaque école il y a un PMS où travaillent des psychologues, Assistants sociaux qui connaissent à Charleroi de bons professionnels qui peuvent t'écouter (Centre de planning familial, Centre de santé mentale).
Si tu le souhaites aussi, tu peux poursuivre cet échange par écrit, tu recevras une réponse.
Si cela te dis, chaque jour, tu fais une liste de toutes les petites choses qui ne devraient absolument pas changer pour toi (le matin, à l'école, dans la rue, chez les copines ou copains, à la maison, etc....) et tu peux me la communiquer lors d'un prochain courrier.

Au revoir (au relire serait plus juste)

Portrait de psy.be

info psy.be

Avenue Jupiter 7 - 1450 Chastre
Articles publiés : 479