Je souhaite...

Conseils de psy

Emotions : émoi, émoi et moi !

/ Par info psy.be / Etre soi

Emotions : émoi, émoi et moi !

Ces extraits authentiques émanent du discours initial de participants aux stages de gestion des émotions que j'anime régulièrement.
Par cet article, je voudrais vous faire prendre conscience qu'au contraire, le fait de ressentir des émotions est en soi quelque chose de tout à fait positif, toujours !

Qu'est ce qu'une émotion ?
D'un point de vue éthymologique, « émotion » signifie faire sortir (movere) vers l'extérieur (e). Il s'agit d'un mouvement de libération des tensions. Celui qui enferme ses émotions, qui les refuse, va en fait les repousser, les empiler au fond de lui-même comme des assiettes. Un moment donné, la compression est telle qu'il n'y a plus de place. Et cela craque. C'est le « trop plein », il faut que cela sorte bien par quelque part ! Comme s'il s'agissait alors de l'unique sortie de secours, le corps prend alors inévitablement le relais de l'esprit et tente de dire les choses à sa manière. Voilà bien évidemment les maladies psychosomatiques. Maladie, « mal à dit », « mal à dire » et bardaf c'est l'embardée comme le disait le regretté Manu Thoreau dans « Faux contact ».
Et bien sans rire, avec les émotions c'est exactement de cela dont il s'agit : d'établir « un vrai contact » avec son ressenti corporel.

Mais comment savoir que je rencontre une émotion ?
Par l'écoute de mon corps ! La principale fonction de l'émotion est une fonction de signal. Elle agit comme une véritable antenne en m'envoyant de puissants signaux dans le corps. Si je suis à l'écoute de mon ressenti corporel, je peux alors me rendre compte que mes mains deviennent moites, que mon rythme cardiaque s'accélère, que mes intestins se contractent, que mes muscles zygomatiques se tendent, que ma gorge s'assèche,…
L'émotion vient m'avertir que je suis entrain de vivre quelque chose de l'ordre d'une satisfaction ou d'une insatisfaction. Véritable miracle de l'équipement humain, l'émotion. Une espèce d'airbag psychique installé de série mais dont tous ne sont pas conscients !
Donc, en synthèse, si je ressens un changement dans mon corps du type de ce que je viens d'évoquer ci-dessus, c'est que je suis face à une émotion qui vient me signaler quelque chose. Et puis, me direz-vous, cela me fait une belle jambe ? Passons à l'étape suivante.

Comment identifier l'émotion qui est à l'ouvrage en moi ?
Considérons qu'il existe 6 grandes émotions de base ;

  • La peur
  • La tristesse
  • La colère
  • La joie
  • Le dégoût
  • L'amour


Quatre négatives et deux positives ? Non. Absolument pas. Une émotion n'est jamais négative en soi puisqu'elle vient me signaler un état d'insatisfaction et donc me permettre – si je la capte – d'agir sur la situation. L'expression de l'émotion dans le corps peut être momentanément désagréable mais toujours utile à me faire évoluer vers un état ultérieurement meilleur. Les émotions sont les alliées de notre qualité de vie.

Comment reconnaître la colère de la tristesse ou de la peur ? Ne sont-elles pas intimement liées ? C'est tout cela que nous travaillons pendant le stage de deux jours de gestion des émotions. En vivant différentes choses à travers diverses activités de groupe, nous apprenons progressivement à différencier et à identifier nos émotions. Nous prenons conscience aussi de leur utilité. Celui qui dit n'avoir jamais peur est celui qui se fera un jour « manger » par le lion car il n'aura pas pu entendre le signal d'alerte lancer par son corps.
Celui qui est souvent agressif ne ressent pas les diverses colères qui sont en lui et ne les expriment donc pas en temps utiles. Celui qui se replie sur lui n'a peut-être pas conscience de l'immense tristesse qu'il a enfouie en lui.
Durant le stage, nous proposons des outils précis afin de décoder au plus juste, l'émotion qui est à l'ouvrage en nous. C'est incroyablement courant de les confondre et donc de passer à côté de l'essentiel !

Après identification de l'émotion, qu'en faire pratiquement ?
Une seule voie possible, celle de l'expression. Arriver à dire à l'autre mon ressenti en terme de « je ». C'est cela qui apaise en fin de compte. Arriver à dire : « j'ai peur car dans cette situation je me sens en danger face à… » ou « Cela me fait vraiment plaisir de… » ou « je suis en colère car je sens que mes limites sont atteintes et que je subis un dommage qui est…» ou « je me sens triste car la perte de… ».

Mais est-ce toujours possible d'exprimer ses émotions ?
Non. Exprimer clairement son vécu n'est pas toujours praticable. Cela dépend du contexte dans lequel je me trouve. Exprimer ma tristesse suite à la perte de mon poisson rouge n'est pas toujours possible face à mon patron. Ce qui importe c'est de pouvoir exprimer sa tristesse à quelqu'un qui vous écoutera. Même si c'est plus tard, ce n'est rien. L'important c'est de pouvoir la partager, de se sentir reconnu par rapport à ce vécu, à cette émotion.

Alors, et celui qui a tendance à exprimer ses émotions à la puissance dix ?
Celui qui explose de colère ou celui qui ne peut plus s'arrêter de pleurer ou de rougir ? Celui qui ne cesse d'être fuyant ?
Bien souvent, c'est le cas de celui qui n'a pas l'habitude de ressentir, d'identifier et encore moins de traduire ses émotions en mots. Cela peut également être lié à une absence de confiance en soi. 

Un des objectifs du stage de gestion des émotions est de permettre à chacun par des techniques simples de réagir de façon plus adéquate en étant en phase avec ses émotions. Des techniques corporelles de maintien, de regard, de respiration ou de relaxation partielle ou totale ainsi que des stratégies de nature à faire face au stress qui peut naître de l'envahissement émotionnel.

info psy.be -  Psychologue, Psychologue clinicien(ne), Psychothérapeute, Coach, Sexologue, Praticien(ne) bien-être

info psy.be

Avenue Jupiter 7 - 1450 Chastre
Articles publiés : 479