Je souhaite...

Conseils de psy

Je manque totalement de confiance en moi...

/ Par info psy.be / Mal-être

Je manque totalement de confiance en moi...

Mais au fond, qu'est-ce que la confiance ?

Dix philosophes et dix psychologues réunis vous donneront cent définitions différentes de la confiance. Celle que je vous propose est la suivante: «La confiance est une appréciation de la capacité d'un système à générer un résultat correspondant aux attentes de ses éléments.» Le système que nous étudions dans cet article est particulier, puisqu'il s'agit d'un individu unique: nous. Ce qui ne nous empêche pas d'être en interaction avec nous même et notre environnement, et que cette interaction avec notre environnement influence notre appréciation de nos propres compétences. Chaque fois que nous sommes confrontés à une réussite ou à un échec, nous intégrons ce résultat dans notre analyse de notre capacité à obtenir un résultat.

Aspirer à quelque chose: le premier pilier

Quel rôle les aspirations jouent-elles dans la confiance en soi ? C'est assez simple à comprendre: si la confiance représente notre appréciation de notre capacité à obtenir des résultats qui correspondent à nos attentes, les attentes sont donc une constituante essentielle de l'équation de la confiance.

Heureusement, il est très rare de rencontrer une personne n'ayant aucun désir. Parfois les désirs sont très négatifs (comme le désir de mort), où apparemment hors de portée (comme certains désirs de réussite scolaire chez des étudiants qui n'ont pas effectué le travail nécessaire à leur réussite). Néanmoins, la pratique thérapeutique nous prouve que les aspirations individuelles (ce qui compte pour moi, ce que je voudrais réussir, devenir...) sont presque toujours présentes.

Décider de changer

Camillo avait prévu de devenir mécanicien auto. Suite à un accident, il lui devient désormais interdit d'envisager tout métier impliquant un travail de force. C'est la capacité de Camillo à choisir un nouveau projet qui lui permettra de retrouver sa confiance dans son propre avenir.

Si Camillo arrive à se donner un projet alternatif (une nouvelle aspiration) et qu'il peut décider pour lui de cette aspiration, il a mis en place un autre mécanisme essentiel de la confiance en soi. Celui qui fait que vous pouvez vous dire «Qui qu'il arrive, il me reste toujours la capacité de décider de changer d'avis.»

Ainsi, la phrase «je suis comme ça, je ne changerai pas» est fondamentalement un indicateur de risque de confiance en soi. L'alpiniste qui n'est pas capable de décider d'une nouvelle route en face d'une difficulté ne grimpera jamais fort loin...

Responsable de soi

Comment pourriez vous avoir confiance en vous si vous considérez que tout ce qui vous arrive est de la responsabilité des autres ? Quand nous passons notre vie à blâmer les autres pour ce qui nous arrive, nous leur donnons un pouvoir dont ils ne disposent pas vraiment. C'est pourquoi se savoir responsable des tâches nécessaires pour atteindre notre objectif est une composante clé de la confiance en soi. Quand je deviens capable de me dire «C'est à moi de le faire», je mets en route la machine qui va me permettre d'y arriver. Je ne peux avoir confiance en moi si j'attends des autres qu'ils travaillent à mon objectif (alors qu'ils ont les leurs à poursuivre).

Organiser la réussite

Vous avez un objectif dans la vie, vous vous sentez capable  de décider d'un changement de cap en cas de pépin, vous avez bien compris que si vous ne vous y  mettez pas vous-même, vous n'y arriverez pas. Mais que se passe-t-il si vous n'arrivez pas à vous organiser pour faire votre part du boulot ? L'impression de «ne pas savoir faire» va remettre totalement en question votre équation «capacité d'atteindre mes objectifs». C'est pourquoi la capacité à effectuer concrètement «ce que cela prendra» pour atteindre vos objectifs fait partie des piliers de la confiance.

Bien entendu, il peut arriver que nous n'ayons pas les moyens de réussir. C'est alors que notre capacité à décider d'une autre route devient essentielle (deuxième pilier).

Informer pour coller tout ensemble

Le cinquième pilier est celui qui fait le lien entre les quatre autres: je dois être conscient à la fois de mes objectifs, de ma capacité à décider de changer, de mes responsabilités et de la manière dont les choses doivent être faites. Et les informations qui me reviennent en permanence de mon environnement doivent me permettre d'activer l'un ou l'autre des quatre piliers pour maintenir le sentiment de confiance: transformer un échec ponctuel en information qui part vers le pilier «décision», qui me fera prendre conscience (autre information) de la nécessité de modifier les «aspirations»; ou m'informer de ce que ce que je croyais être de ma responsabilité ne l'est pas nécessairement et que donc, en revoyant ce pilier, je devrai peut-être en modifier un autre (celui de mon organisation par exemple).

En bref, gagner de la confiance en soi, c'est être «ADROI», comme Aspiration, Décision, Responsabilité, Organisation, Information.

Dominique Foucart

Portrait de psy.be

info psy.be

Avenue Jupiter 7 - 1450 Chastre
Articles publiés : 479