Je souhaite...

Conseils de psy

L’amour c’est d’abord une question de communication

/ Par Catherine Lemoine / Problèmes de couple

L’amour c’est d’abord une question de communication

La construction du monde de chacun est le résultat entre autres de son éducation, de ses expériences, de ses échecs et réussites et constitue ce que nous appelons en thérapie brève la vision du monde qui à la fois explique mais aussi limite le comportement des individus.

Dans un couple chaque fait, chaque événement est vécu sous le filtre de cette vision personnelle et quand le couple fonctionne bien cela se fait dans le respect et la compréhension souvent implicite de la manière dont l'autre vit les choses.

Lorsque le couple est en crise, ce qui était séduisant ou simplement acceptable devient source de conflits qui s'ils prennent le dessus conduisent irrémédiablement à la séparation du couple. La lecture de pensée et l'interprétation erronée des intentions de l'autre qui en découlent gangrènent la relation et finissent par faire disparaître les sentiments.

Ce n'est pas, comme le pensent certains couples, la perte des sentiments qui conduit à la perte de la communication mais bien le contraire. Toutefois, dans notre travail de thérapeute de couple, mon collègue Dominique Foucart et moi constatons que lorsque les sentiments sont éteints pour l'un des deux, la thérapie a peu de chance de conduire à un mieux-être, on ne ranime pas une flamme éteinte et c'est la raison pour laquelle nous voyons toujours les couples séparément lors de la seconde séance.

Il arrive que l'un des deux ait déjà renoncé, qu'il n'aime tout simplement plus l'autre et attende de celui-ci qu'il prenne l'initiative de la rupture. Parfois il y a un tiers parfois c'est seulement l'inertie et la peur de perdre les repères de l'habitude qui font qu'une personne reste en couple malgré la perte du sentiment amoureux.

Dans ce cas, la personne vient aux séances de thérapie pour faire plaisir à l'autre ou avoir la paix à la maison mais quoique fasse l'autre, quels que soient les changements entrepris il ne les perçoit souvent que de façon minime. Dans certains cas, nous renonçons à voir cette personne qui n'a aucune demande d'amélioration et nous nous concentrons sur l'autre afin de l'aider soit à vivre mieux le quotidien soit à prendre une décision et à l'accompagner dans le douloureux travail de séparation ; dans d'autres cas la thérapie s'interrompt quand celui qui a initié le travail thérapeutique se rend compte que ses « efforts » sont sans effets et que l'amour de l'autre ne reviendra pas quoiqu'il entreprenne.

Par contre, lorsque nous demandons à un couple en crise ce qui les a séduit l'un chez l'autre et que malgré les doléances et la perte parfois totale de l'intimité, chacun est capable de se rappeler pourquoi l'autre est devenu à un moment unique pour lui (c'est souvent une expérience très intense et pleine d'émotion que nous nous sentons privilégiés de partager avec le couple) alors un travail sur la relation, sur les interactions à travers la séparation des faits et de l'histoire construite autour d'eux par chacun est possible. Bien souvent, la demande du couple en crise, dont les sentiments persistent sous la glace, est avant tout de rétablir un dialogue constructif avant même de restaurer l'intimité.

Catherine Lemoine

 

Portrait de catherinelemoine1991@yahoo.fr

Catherine Lemoine

avenue des Citronniers 22 - 1020 Laeken
Articles publiés : 5