Je souhaite...

Conseils de psy

Les Neurosciences au service de nos ennemis intérieurs …

/ Par info psy.be / Etre ado

Les Neurosciences au service de nos ennemis intérieurs …

Elle par contre, semble prendre tout son temps.  Alors, Jean s’énerve. Parfois, sa colère explose, à la limite de la violence. Souffrant de cette violence dont il craint qu'elle ne menace sa bonne relation avec sa fille, Jean est venu me voir en consultation.  

Ce témoignage de stress,  problématique pour celui qui le vit et pour son entourage, est assez représentatif des problèmes que l’on me demande de résoudre durant mes consultations de coach. 

Psychologue de formation et thérapeute, je peux citer tant d’exemples de personnes venues me consulter pour des problèmes apparemment anodins. Pourtant elles en souffrent parce qu’elles se rendent compte que sans pour autant souffrir de pathologies lourdes, quelque chose de « mécanique », de « plus fort qu’elles » les mettent dans des états qu’elles ne contrôlent plus. Comme si à certains moments précis, ou avec certaines personnes plus particulièrement,  elles se mettent à stresser ou à adopter des comportements où ce n’est plus leur volonté qui agit en elles et prend la main, mais plutôt une « mécanique interne » qui fait que malgré leur volonté, elles perdent le contrôle de leur action…  Jean s’énerve et craint ses propres violences pour une raison aussi futile que le fait que sa fille n’est pas prête à temps.

Comme thérapeute, je pourrais laisser s’exprimer ce genre de patient dans le seul but d’atténuer ou de  neutraliser son sentiment de culpabilité ou ses pulsions violentes.

L’Approche NeuroCognitive et Comportementale (A.N.C.) que j’utilise dans ma pratique professionnelle depuis plus de 10 ans, m’offre une approche pragmatique, très précise, aux effets  rapides et pérennes!  

Reprenons le témoignage de Jean. Comme il n’y avait chez lui ni comportement réellement problématique ni souffrance insupportables, je l’invitai à s’observer lui-même en décortiquant concrètement ce qui se passe chaque matin. Je le fis réfléchir sur sa stressabilité et sur son état de stress plutôt que sur ses causes apparentes, extérieures … « c’est la faute de …ma fille qui traine tout le temps ».

Jean finit par admettre que lorsqu’il «pétait  les plombs » le matin en attendant sa fille, il sentait  bien que ce n’est pas sa fille qui est l’enjeu central de son saut d’humeur. Que sa colère était franchement disproportionnée. Qu’il y a autre chose.   En se concentrant sur son propre stress, il crut y déceler le signal de quelque chose qui dysfonctionne en lui, comme une petite voix qui le prévient de quelque chose qui ne va pas...Poursuivant son introspection, il  en vint  spontanément à se dire que plutôt que de s’énerver en attendant sa fille, il pourrait utiliser autrement ces 10 minutes de liberté quotidienne.  Que de toute façon, cela ne changerait  rien à son horaire professionnel. Et qu’en 10 minutes, on peut faire beaucoup de choses, agréables de surcroit. 

 

Il se souvint du retard accumulé dans la confection de ses albums de photos et décida d’y consacrer ces quelques précieuses minutes journalières qui lui tombaient du ciel.

Chaque fois que le stress montait en lui, il y vit le signal d’invitation à profiter de ces quelques moments de répit … Aujourd’hui son album est terminé … et sa relation à sa fille d’une grande sérénité … A chaque montée de stress … Jean se dit «qu’ai-je de mieux à faire », réfléchit, agit… et se calme comme par enchantement…

Comme Jean, vous lectrice ou lecteur, moi-même ; nous sommes tous parfois victimes de comportements qui nous dépassent, dans lesquels nous ne nous reconnaissons pas et qui nous font souffrir.

L’Approche NeuroCognitive & Comportementale qui fait la synthèse des savoirs scientifiques et neuroscientifiques  actuels sur les modes de fonctionnement du cerveau est allée très loin dans le décryptage de nos conditionnements conscients et inconscients. Elle propose des techniques concrètes pour sortir de ces conditionnements mentaux lorsqu’ils nous font souffrir… Elle nous apprend à utiliser nos potentialités cérébrales, sources d’harmonie et d’épanouissement.

Partant du concret, ici maintenant, nous nous sommes interrogés, Jean et moi, sur ce qui se passe « dans sa tête » quand il stresse, sur le comment mobiliser ses ressources qui feraient qu’il ne soit plus violent avec sa fille… sur le comment mettre à profit ces moments d’attente le matin … sur le comment se dégager de ses impasses émotionnelles.    

Après avoir appris à agir très précisément sur ses états mentaux, ses « humeurs » comme les grecs de l’antiquité les appelaient, de façon presque mécanique, Jean attend  dorénavant ce petit moment de liberté matinale  pour faire mille et une choses … dont … la préparation de ses réunions du jour. Jean … s’est adapté !!

Le mot est lâché : « Adaptation ». En effet,  cette adaptation n’est en rien le fruit du hasard : elle est en réalité un des grands apports novateurs de l’Approche NeuroCognitive & Comportementale. Dirigé par son coach, Jean a d’abord été amené à prendre conscience de ses « bugs intérieurs » et à les repérer. Il a ensuite appris à recruter ses bonnes ressources mentales pour « basculer » tout naturellement d’un mode mental inadapté (la colère causée  par son stress) et inefficace dans lequel il s’empêtre si souvent,  à une façon d’être adaptée à la réalité du moment. Cette façon d’être adaptée correspond exactement au recrutement de la faculté cérébrale que l’ANC nomme l’intelligence « adaptative »  ou encore « préfrontale ».

Cet exemple parmi d’autres illustre la démarche et les techniques proposées par l’ANC comme réponse concrète et pérenne à nos «bugs mentaux ». Jean n’avait pas besoin de lourdes thérapies pour apporter des changements significatifs à sa qualité de vie … et celle de sa fille.

Il a bénéficié de l’ANC, qui comme l’horlogerie suisse, est intervenue avec délicatesse et grande précision sur ses conditionnements pour en désamorcer les dysfonctionnements.

Jean ne sait sans doute pas encore que pour permettre ces améliorations dans sa vie quotidienne et celle de tout humain en quête d’harmonie intérieure ou désireux d’être en pleine possession de ses moyens,  l’Approche NeuroCognitive recourt aux avancées les plus récentes de la science … dont l’imagerie cérébrale !     

Je vous invite à aux séances d’information générales organisées par l’Institute of NeuroCognitivism où nous présentons  la mécanique générale du modèle ANC dans son contexte scientifique : toute l’info sur www.neurocognitivism.be

Catherine Schwennicke              
Formatrice à l’Institute of NeuroCognitivism

 

 

Portrait de psy.be

info psy.be

Avenue Jupiter 7 - 1450 Chastre
Articles publiés : 479