Je souhaite...

Conseils de psy

Rions, rions…

/ Par info psy.be / Etre soi

Rions, rions…

« De nos jours, les études scientifiques s'accordent pour dire que l'intelligence révélée par la conversation se manifeste surtout par l'étonnement qu'on arrive à provoquer chez l'autre. Quand cet étonnement ne se produit pas, on dit de quelqu'un que sa conversation est ennuyeuse - condamnation sévère » nous dit Lucy Vincent dans son livre Comment devient-on amoureux ? (1) « Si chacun pour étonner l'autre, poursuit-elle, utilise ses connaissances, sa capacité à conceptualiser, ses informations exclusives, ses talents poétiques ou même la plus vile flatterie, le « must » en matière de conversation reste néanmoins l'enchaînement d'une série de réflexions humoristiques ».

Un rapide coup d'œil sur les critères exprimés par les femmes autant que les hommes sur les nombreux sites de rencontre qui fleurissent sur Internet, nous montre facilement qu'avec le naturel et l'honnêteté, le rire fait partie du top3 des qualités recherchées chez le partenaire de nos rêves. Nous avons tous besoin de rire et chacun sait que lorsqu'il cherche à séduire, s'il fait rire la personne convoitée, c'est déjà à moitié « dans la poche » !

Plaçons-nous temporairement dans le cadre des lois darwiniennes de l'évolution selon lesquelles les espèces vivantes sont le produit d'une longue sélection naturelle qui a privilégié les individus présentant les meilleures caractéristiques contribuant à la survie de l'espèce. L'être humain, tel qu'il a évolué au fil des millénaires qui nous ont forgés, présente une série de caractéristiques génétiques destinées à favoriser la survie, et donc pour commencer la reproduction. Dans cette visée, les hommes et les femmes sont programmés pour avoir de l'attirance pour certains individus du sexe opposé, avec lesquels il y a de bonnes chances qu'ils se reproduisent.

L'humour peut être considéré comme un critère de sélection destiné à attirer un partenaire sexuel. C'est à l'évidence un moyen de séduction qui prouve notre intelligence : toutes les études démontrent en effet qu'un grand sens de l'humour est corrélé avec de hauts scores d'intelligence, tant il est vrai que la construction d'entités humoristiques et leur compréhension requièrent la réunion de plusieurs types de capacités cognitives, et la démonstration de ces qualités est donc riche de renseignements quant au niveau intellectuel de la personne. Et donc de sa capacité à surmonter les difficultés de la vie et à contribuer ainsi à la survie de l'espèce humaine !

Vu sous cet angle, l'humour est non seulement un critère d'intelligence destiné à attirer l'attention d'un partenaire potentiel, mais aussi une promesse d'autres atouts dans une éventuelle vie commune. Partager un même sens de l'humour implique une façon commune de décoder le monde. Pensons à la connivence évidente qui unit les frères et sœurs, qui rient des mêmes choses, en partie parce qu'ils ont partagé la même histoire.

« Quand on rencontre quelqu'un avec qui on peut rire de bon cœur sur toutes sortes de choses, il y a donc de fortes chances pour qu'on partage avec lui des avis et des attitudes, ce qui augmente considérablement nos chances de vie commune harmonieuse. » (1) Le sens de l'humour est donc un atout précieux dans la séduction : non seulement il fait partie des qualités intellectuelles qui peuvent toutes contribuer à apporter des bénéfices à la famille en améliorant le système de défense et le niveau des revenus, mais seul le rire agit directement sur le système neuroendocrinien et atténuera les mauvais effets des imprévus de l'existence.

Mais finalement, que l'on se place sur le plan de la biologie ou de la psychologie, il est évident que, toutes choses étant égales par ailleurs, la vie sera forcément plus belle auprès de quelqu'un qui nous fait rire et qui rit avec nous !

Si cette réflexion vous intéresse, je vous renvoie à l'excellent livre de Lucy Vincent, Comment devient-on amoureux ? aux éditions Odile Jacob. Docteur en neurosciences, elle a consacré une large partie de sa vie professionnelle à comprendre comment les mystères de l'amour sont en partie sous-tendus par l'action des hormones, des phéromones et des neurotransmetteurs et elle nous aide à comprendre dans ce livre édifiant, l'apparente folie qui s'empare de nos cerveaux quand nous tombons amoureux...

Marie Andersen

(1) Lucy Vincent : Comment devient-on amoureux ? Editions Odile Jacob, 2004.

 

Portrait de psy.be

info psy.be

Avenue Jupiter 7 - 1450 Chastre
Articles publiés : 479