Je souhaite...

Conseils de psy

Se Suicider ?

/ Par info psy.be / Mal-être

Se Suicider ?

Ces nouvelles me touchent profondément : personne n'a réussi ni à entendre leur souffrance ni à les aider à en sortir. Et ils ne sont pas arrivés à en sortir seuls. La seule option qui leur a semblé valable a été de mettre fin à leurs jours.

L'idée qui me vient : Pourquoi n'ont-ils rien dit, pourquoi ne m'ont-ils pas appelée ?
La réponse est simple : Ils ne me connaissaient pas et n'avaient probablement pas imaginé qu'une psychothérapie ou un(e) psychothérapeute pourrait les aider.

Quant on n'y est pas habitué, accueillir des personnes dans une souffrance psychique telle que seule la mort semble encore être une voie possible est loin d'être facile. On se sent facilement heurté, démuni, impuissant, voire manipulé... Difficile aussi de se représenter le gouffre dans lequel cette personne se trouve, si profond et si noir qu'aucune lumière ne l'éclaire plus, qu'aucune porte de sortie apaisante n'est plus visible ni envisageable.

Et lorsqu'on est dans une telle impasse, comment trouver le courage, parfois, de se dire, d'appeler, de crier au secours, de demander de l'aider... Qui va répondre, et que va-t-on me répondre ? De toutes façons personne ne peut m'aider, il n'y a pas de solution puisque moi-même je n'en trouve pas.

J'ai appris, dans mon métier, à ne jamais prendre à la légère le moindre signe qu'une dynamique suicidaire est peut-être en action chez l'un de mes patients. Je préfère me tromper que de passer à côté.

Les signes peuvent être difficiles à déceler, même pour un praticien formé à ce suivi et expérimenté. Certains types de personnalités, les plus « dangereux » dirons-nous, ne laissent rien paraître et peuvent laisser leur entourage dans l'ignorance de ce qu'ils vivent, voire même mettre en échec une thérapie... soyons francs, nous ne sommes pas tout-puissants.

Mais si une personne arrive à exprimer sa souffrance et son désir morbide, même de façon implicite au départ, si quelqu'un l'entend et l'écoute, et que cette personne nous autorise à l'aider, alors nous avons une base de travail.
Et l'espoir est permis.

Christine Henseval

 

Portrait de psy.be

info psy.be

Avenue Jupiter 7 - 1450 Chastre
Articles publiés : 479